Pour une alliance féministe et trans

30 Septembre 2022
781 lectures
Notez l'article : 
0
 

Alliance. Dans une tribune publiée le 18 septembre sur Mediapart, un large collectif d'organisations et de personnalités déplorent l'« offensive réactionnaire » suscitée par une affiche du Planning Familial et appellent « au soutien actif de toutes les forces se revendiquant du féminisme envers les personnes trans ». Parmi les nombreux-ses signataires, on retrouve Adèle Haenel, Corinne Masiero, Élisa Rojas, Rebeka Warrior, Danièle Obono, Virginie Despentes, Rokhaya Diallo, Karine Espineira, Éric Fassin, Christophe Martet, Guillaume Meurice, Yolande Moreau, Philippe Poutou, Paul B. Preciado, Eddy de Pretto, Giovanna Rincon, Sandrine Rousseau, Danielle Simonnet, Kiddy Smile, Acceptess-T, Act Up-Paris, AIDES, l’Inter-LGBT et bien d’autres. « Les militants-es anti-trans dénoncent une essentialisation des femmes de la part d’un prétendu « transactivisme », tout en réduisant les femmes à leurs simples organes génitaux. Cette définition contredit la majorité des écrits féministes produits depuis les années 1960. On ne naît pas femme, on le devient », soulignent les signataires de la tribune. « En faisant reposer leur argumentaire sur la méconnaissance du grand public des luttes et vécus des personnes trans, les militants-es anti-trans diabolisent les parcours de transition. Ils-elles font preuve d’une malhonnêteté́ intellectuelle jouant notamment sur la peur vis-à-vis des enfants trans », déplore le collectif. La tribune pointe du doigt le rapprochement entre les militants-es anti trans et l’extrême droite : « La vision essentialiste des femmes que promeuvent les militants-es anti-trans est partagée par les théoriciens-nes réactionnaires et des masculinismes. Il n’y a pas de surprise à ce que ces deux groupes aient coopéré et que l'extrême droite soit le premier relais des publications anti-trans ». « La situation politique actuelle oblige le mouvement féministe à se positionner en soutien des revendications des personnes trans. Assister sans prendre parti n'est pas une option. Ne pas se revendiquer anti-trans ne suffit pas, il faut activement exiger avec les trans et avec les féministes, l’émancipation trans » exhortent les signataires. Et la tribune de conclure : « Nous appelons au soutien actif de toutes les forces se revendiquant du féminisme envers les personnes trans ».