Précarité alimentaire : le cri d’alarme

2 Décembre 2022
917 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les associations comme les Restos du cœur ou celles qui gèrent des épiceries sociales ou des soupes populaires font toutes le même constat. À mesure que les prix augmentent, le nombre des bénéficiaires de l'aide alimentaire gonfle et la pauvreté se creuse. Depuis avril, le nombre de bénéficiaires des « Restos » — qui ont lancé, mardi 22 novembre, leur 38e campagne nationale —, a ainsi bondi de 12 % et leurs difficultés se sont accrues, puisque 60 % (au lieu de 50 % un an plus tôt) vivent dans « l’extrême pauvreté », c'est-à-dire avec moins de la moitié du seuil de pauvreté (551 euros par mois). Dans les banques alimentaires, la hausse constatée de la fréquentation est de 9 % au premier semestre, »soit à peu près autant en six mois qu'auparavant en deux années de Covid », observe la directrice du réseau Laurence Champier, citée par l’AFP. Au total, 3,2 à 3,5 millions de personnes en France ont recours à une aide alimentaire apportée par des associations — que ce soit via des distributions de colis, de repas chauds ou des épiceries solidaires — détaille une étude de l'Insee, publiée le 22 novembre. Ces bénéficiaires comptent parmi « les plus pauvres des pauvres » et sont souvent contraints-es de se priver pour mieux nourrir leurs enfants : leur niveau de vie moyen n'atteint que 637 euros par mois, soit nettement moins que les 877 euros perçus en moyenne par l'ensemble des ménages vivant sous le seuil de pauvreté, précise l'institut d'études statistiques. Près d'un tiers (32 %) des bénéficiaires « déclarent se coucher souvent ou parfois en ayant faim » et les deux tiers de ceux-celles qui ont des enfants déclarent que, dans leur famille, les adultes doivent « souvent ou parfois » réduire leur part au profit des enfants. « On est dans une situation où la précarité augmente dans notre pays, en particulier la précarité alimentaire », a reconnu le ministre des Solidarités, en visite chez des bénévoles des « Restos » dans un centre de distribution d'Asnières, en Île-de-France.