Premier anti-VIH chinois

4 Avril 2021
273 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le premier médicament développé par la Chine pour le traitement de l'infection VIH a été approuvé par l'autorité sanitaire de l'Équateur, indique le site d’infos Xinhua, citant un communiqué de la firme pharmaceutique Frontier Biotech qui le produit. La molécule concernée est l’albuvirtide. Elle a été approuvée par la Chinese Food and Drug Administration en 2017/2018. Elle est en version injectable. L’albuvirtide fait partie de la classe des inhibiteurs de fusion. Il peut bloquer la fusion des membranes des cellules virales et des cellules hôtes, interrompant le cycle de réplication du virus du VIH à sa toute première étape. Son utilisation est à combiner avec d’autres médicaments antirétroviraux pour les patients ayant précédemment reçu une thérapie antivirale. Il serait efficace sur le virus VIH-1 notamment sur des souches résistantes. L'accès au marché équatorien est la première entrée sur un marché étranger de ce nouveau médicament. L'entreprise chinoise a indiqué envisager d'exporter le médicament dans plus de 60 pays d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique du Sud.