Premier cas connu de transmission sexuelle de Zika par une femme

6 Août 2016
511 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le premier cas d'une femme ayant transmis le virus Zika à un homme lors d'une relation sexuelle non protégée a été signalé par les autorités sanitaires new-yorkaises, ont indiqué, mi juillet, les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Les seuls cas d'infection par voie sexuelle connus jusqu'à présent concernaient des hommes ayant contaminé leur partenaire, indique l’AFP. Ce nouveau cas laisse penser que le risque de transmission sexuelle de Zika pourrait être plus élevé. "C'est un événement important, mais pas totalement inattendu", a commenté le Dr Jay Varma du département de Santé de la ville de New York. "De nombreux éléments biologiques indiquaient que cela pouvait se produire". Selon lui, "dans la plupart des maladies sexuellement transmissibles, le risque de transmission est plus élevé d'un homme vers une femme". "Ce cas mérite attention, mais il faut garder à l'esprit que ce virus se transmet surtout par la piqûre d'un moustique", a-t-il souligné. L'identification de ce nouveau mode de transmission ne devrait "pas avoir de conséquences majeures en termes de santé publique", a estimé le Dr Jay Varma. Le principal sujet d'inquiétude concerne les femmes enceintes, qui essaient de procréer ou en âge de le faire et qui ont des rapports sexuels non protégés. Les CDC recommandent que les femmes enceintes aient des rapports sexuels avec un partenaire ayant voyagé ou résidant dans un pays ou un territoire où la transmission du virus Zika est active en utilisant des préservatifs, ou qu'elles pratiquent l'abstinence. Bien qu'aucun cas de transmission sexuelle du Zika entre femmes n'ait été signalé, ces recommandations s'appliquent désormais aussi à celles dont la partenaire est enceinte. Le Zika s'est rapidement propagé en 2015 en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. Le Brésil, pays particulièrement touché, compte 1,5 million de cas d'infection.