Prep : on en est où ?

9 Janvier 2018
691 lectures
Notez l'article : 
0
 

On en sait un peu plus sur le nombre de personnes qui prennent la Prep (prophylaxie pré-exposition). En décembre dernier, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié un point d’information à ce sujet. Entre janvier 2016 et juillet 2017, ce sont 5 352 personnes qui ont initié une Prep par Truvada (ou génériques). Ce nombre est en augmentation régulière, mais modérée, depuis fin 2016 avec entre 300 et 400 nouveaux utilisateurs par mois. Ce chiffre (plus de 5 000 personnes) est très bas, trop ! Dans son tout dernier rapport (2017) "VIH/hépatites : la face cachée des discriminations", AIDES consacre un chapitre à l’accès à la Prep en France. "Un accès encore insuffisant pour endiguer l’épidémie", note l’association. "Près de deux ans après son introduction en France, la Prep peine à se diffuser auprès de l’ensemble des populations les plus vulnérables aux infections par le VIH", indique le rapport. Comment expliquez ce résultat ? Où sont les blocages ? Comment les surmonter ? Comment intéresser davantage de personnes à cet outil de la palette privative ? C’est autour de ces questions que l’on vous propose d’échanger mardi 9 janvier pendant le chat thématique, à partir de 21 heures, en compagnie de Diane-Seronet.

Commentaires

Portrait de Tom Sawyer

Une dizaine de seronautes ont répondu présents au premier chat thématique de cette nouvelle année 2018 : Diane l'animatrice ainsi qu'un panel de participants d'horizons variés (homosexuels, hétérosexuels, prépeur, hommes et femmes).

Après les vœux de nouvel an, nous sommes rentrés dans le vif du sujet, la PreP, sujet proposé à la demande des seronautes.

Le débat s'est articulé autour des points suivants :

a) La PreP c'est quoi ?

b) Que pensons-nous de la PreP ?

c) A qui s'adresse la PreP ?

d) Pourquoi la PreP a du mal à se diffuser auprès de tous les publics ? Comment y remédier ?

 

a) La PreP c'est quoi ?

Le manque d'information est palpable sur ce point.

« Je ne connais pas trop, j'ai commencé à en entendre parler ici, sur le site », nous confie une seronaute.

Un autre participant confond la PreP et la TPE (Traitement Post Exposition).

 Face à ces lacunes, l'animatrice du chat, Diane, a dû faire une mise à niveau des connaissances des participants sur la PreP :

« La PrEP, c'est un protocole, dans lequel une personne séronégative va prendre des antirétroviraux (plus précisément le combiné emtricitabine/tenofovir commercialisé comme Truvada ou ses génériques) pour éviter d'attraper le VIH . C'est aussi du suivi médical régulier, avec des dépistages pour les autres IST. (…) il y a la possibilité de prendre la PrEP en continu ou "à la demande", en fonction de la fréquence de ses pratiques à risques par exemple.» (Diane-Seronet)

 

b) Que pensons-nous de la Prep ?

L'immense majorité des participants pense que la Prep est une bonne chose.

« Je pense que c'est une avancée. La PreP s'adresse à des personnes séronégatives qui ont des comportements sexuels à risques. Elle permet de suivre sur le plan médical un public qui jusque là était exclu des protocoles et du dépistage du Vih (la PreP) mais aussi pour d'autres IST», dit un seronaute.

 Et un autre seronaute d'ajouter : « Je suis pour, tout outil qui permet d'éviter une contamination est le bienvenu, et y a un suivi médical ».

 

c) A qui s'adresse la prep ?

Peu de participants se sont exprimés sur cette question. Est-ce dû à un manque d'information ?

Pour un seronaute, la Prep s'adresse « aux personnes séro- qui on pris un risque et qui en sont dans l'inconnu. (…) Aux couples dont le conjoint est sero+ mais pas encore CV indétectable. (…) Aux personnes qui expriment le besoin de ne plus mettre de préservatifs».

A travers ces éléments de réponse, on peut noter une confusion entre la PreP et le TPE d'une part, une vision 'limitée' de la prescription de la PreP d'autre part (au sein du couple serodifférent).

Est-ce dû là aussi à un manque d'information sur la Prep ?

Diane nous éclaire davantage sur cette question :

« La PreP s'adresse en priorité aux personnes qui ne protègent pas systématiquement leurs rapports et sont particulièrement exposés au risque VIH. (…) Quand on a des partenaires dont on ignore le statut». (Diane-Seronet)

d) C'est un protocole qui a du mal à se diffuser auprès de tous les publics. Pourquoi ?  Comment y remédier ?

« Je pense que peut-être pour certaines personnes il y a la défiance vis-à-vis de l'industrie pharmaceutique. Pourquoi prendre un médoc quand on est en bonne santé »

« Pour les migrants le problème est peut être le manque d'info »

« Beaucoup de mes amis homos seronégatifs en ont entendu parler et connaissent ce dispositif. Je n'ai pas ce sentiment (que c'est un protocole qui a du mal à toucher tout type de public) , dans mes fréquentations en tout cas.»

Pour un participant « la lourdeur » et « la nocivité » des traitements pourrait ne pas inciter à faire la démarche pour se mettre sous PreP.

« Comment dépasser les blocages ? Laisser du temps au temps. Chez les gays les blocages tombent petit à petit. (…) De plus en plus de mecs s'y mettent et beaucoup acceptent le sans capote si je dis que je suis sous PrEP»

« Faire un travail auprès des diverses associations. »

« Ça c'est aux pouvoirs publics de communiquer et aux médecins de relayer auprès de leurs patients et le milieu associatif »

Conclusion

La PreP est un protocole dont tous les participants ont entendu parler. On peut toutefois noter un manque de connaissance sur le sujet, particulièrement à qui s'adresse la PreP.

La majorité est convaincue de la nécessité de la PreP est utile pour réduire la propagation du VIH mais aussi des autres IST.

On peut noter aussi une forte attente des participants de la part des pouvoirs publics, des associations et du corps médical pour communiquer, sensibiliser et informer davantage sur la PreP.

Nous allons conclure sur ce témoignage de l'unique prépeur (Palov) de la discussion :

«La PreP m'apporte du PLAISIR. j'utilisais systématiquement le préservatif avant. Même en couple. Ma première fois sans capote l'a été quand j'ai démarré laPrEP. ce soir-là j'ai compris pour la politique du tout préservatif était un échec pour gays. Je suis plus heureux,j'apprécie plus la vie. »

Nous laissons également quelques liens pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet.

La PreP c'est quoi ? (Dommage le son de la vidéo n'est pas terrible)

PreP – Point d'information

PreP – Leviers pour informer et rendre la Prep accessible au plus grand nombre

PreP – Contribue à moins d'IST

 

Portrait de cbcb

pour ce superbe compte-rendu... Bravo Tom !
et suite à un théma qui était très intéressant ...