Prep injectable en générique ?

10 Juin 2022
1 283 lectures
Notez l'article : 
5
 
0

Dans un communiqué, le laboratoire pharmaceutique ViiV Healthcare, filiale de GSK, a annoncé vouloir s'engager à concéder sous licence ses brevets relatifs au cabotégravir à action prolongée en Prep injectable tous les deux mois. Le groupe entame des négociations sur des conditions de licence volontaire avec le Medicines Patent Pool (MPP) soutenu par l'ONU. Le MPP est une initiative issue d’Unitaid, une organisation internationale mise en place en 2006 à l’initiative de la France et de quelques autres pays, dans le but d’organiser, notamment, des achats groupés de médicaments contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. Le Medicines Patent Pool a été lancé en 2010 dans le but de négocier avec les laboratoires pharmaceutiques des licences volontaires (négociées) afin de favoriser la recherche et l’accès aux traitements génériques. Les licences volontaires permettent à un-e producteur-rice de génériques de produire une version générique d’un médicament breveté, avec l’accord du-de la producteur-rice de princeps (médicament original protégé par des brevets). ViiV Healthcare et MPP s'efforcent de convenir des conditions et d'exécuter une licence volontaire le plus rapidement possible afin de permettre un accès à grande échelle au cabotégravir en Prep injectable dans les pays à revenu faible et intermédiaire. L’Onusida salue cette annonce dans un communiqué : « Cette annonce est un signe important de progrès vers un accès global et abordable de cette nouvelle technologie dans la réponse au VIH. Il faut maintenant que cela soit suivi par une action rapide afin de traduire ces promesses en traitements ».