Prévention VIH : faibles connaissances en Algérie

21 Mai 2018
3 468 lectures
Notez l'article : 
5
 

Seuls 15 % des jeunes Algériens âgés entre 15 et 24 ans ont des connaissances "correctes" sur les moyens de prévention du VIH Sida, selon une étude présentée, début mai, à Alger par des experts-es de l’association Aids Algérie, indique le Huff Post Algérie. Cette étude, lancée en octobre 2017, a été effectuée auprès d’un échantillon de "1 363 personnes (femmes et hommes de tous les niveaux scolaires, des quatre régions du pays, âgés entre 15 et 24 ans). Elle a conclu que seulement 15,3 % d’entre eux avaient des connaissances "correctes" sur les moyens de prévention du VIH". Le Dr Moufida Benkadour, qui présentait les résultats de cette étude  a indiqué que les connaissances des jeunes interrogés concernant les modes de transmission du VIH sont, dans beaucoup de cas, erronées. Par exemple, 31,1 % (le tiers des jeunes concernés par l’étude) pensent que "prendre un repas avec une personne vivant avec le VIH peut être contagieux". Cette méconnaissance se double d’une faible utilisation du préservatif. En effet, chez les personnes âgées entre 15 et 24 ans, "51 % d’entre elles ont reconnu qu’elles n’utilisaient pas de préservatifs lors des rapports sexuels". Par ailleurs, l’étude a révélé que 43,5 % des jeunes de 15 à 24 ans (47,5 % femmes et 40 % hommes) ont "des attitudes discriminatoires" à l’encontre des personnes vivant avec le VIH.