Pride de nuit : "Over the Rainbow, coalition des non-conformes"

22 Juin 2017
2 999 lectures
Notez l'article : 
0
 

"Pour la troisième fois, l’organisation d’une Pride de Nuit à Paris apparaît nécessaire tant les problématiques soulevées les années précédentes demeurent et ont même été réactivées par la campagne électorale : racisme, évolution des droits insuffisante, multiplication des violences physiques comme des discours haineux, instrumentalisation de nos luttes", expliquent les organisatrices et organisateurs de la Pride de nuit, dont la prochaine édition se déroulera vendredi 23 juin à partir de 18 heures (18h = rassemblement et prises de parole, 19h = départ de la marche). Les raisons ne manquent pas de marcher. "Les premiers signaux envoyés par la présidence Macron s’inscrivent dans le mépris de classe, dans la complaisance envers les expressions homophobes et racistes, au mieux qualifiées de "trait d’humour maladroit". Dans la prolongation de la répression de l’activisme de gauche. Dans la répression des expressions politiques autonomes des minorités — sous couvert de justifications pseudo LGBTQI-friendly et féministes, etc.", indiquent les organisatrices et organisateurs de l’événement. Elles et ils dénoncent "l’instrumentalisation des luttes dans le but de déconsidérer d’autres minorités sociales ou politiques, en particulier racisées, et desquelles certain-e-s d'entre nous font aussi partie. Nous dénonçons les stigmatisations et discriminations qui frappent les unes comme les autres. Et soutenons leurs initiatives visant à combattre ces discriminations. Nous refusons que l’état d’urgence soit utilisé pour contrôler les expressions des opposants politiques et limiter la liberté de manifester", expliquent-ils également.