Prise de poids et lipodystrophies

1 Avril 2014
7 437 lectures
Notez l'article : 
0
 

Beaucoup de personnes vivant avec le VIH s’accordent à le dire, les traitements ont souvent un impact sur le poids. Plus fréquents avec les anciennes molécules, ces effets indésirables peuvent influer sur la santé et/ou le moral. Ventre qui grossit, fesses ou jambes qui maigrissent, les graisses ne savent plus où donner de la tête… Certain-e-s pratiquent du sport, surveillent leur alimentation et/ou usent de stratégie vestimentaire pour atténuer ces effets. Et vous, qu’avez-vous mis en œuvre pour contrer ou vivre avec ces changements physiologiques ? Venez en débattre ce soir à partir de 21h sur le chat thématique en compagnie d’Emilie.

Commentaires

Portrait de cachou59

Oui c'est mon cas 

Seropo depuis 1986, ayant de nombreuses molécules depuis tant d'années , j'ai pris  eau coup du ventre et j'ai maigrit des fesses et des jambes . 

Je déteste mon corps 

Cachou59

Portrait de Emilie-seronet

Un chat très fréquenté et du coup très riche, preuve que les lipodystrophie/atrophie et prise/perte de poids concernent beaucoup de personnes vivant avec le vih/hépatites.
Les traitements (vih ou hépatite C), surtout les anciennes molécules, peuvent transformer le corps : prise de poids, ventre arrondi ou au contraire on voit disparaitre ses fesses rebondies et ses joues. Problèmes de poids ou déplacement de graisse, la conséquence a un effet certain sur la perception de son corps, de soi-même. L'estime de soi en prend un coup, on ne se reconnait plus et le regard des autres peut être violent. "Mon corps ne me plait pas, plus,  aussi le regard de l'autre me déprime". "La lipodystrophie m'a plus dérangée que le vih lui même..."

Certains séronautes pratiquent le sport et surveillent leur alimentation pour atténuer ces effets, dissimulent leur corps avec des vêtements amples. Certains notent des améliorations en changeant de traitement.

D'autres solutions existent, comme le newfill pour combler le creux des joues, la méthode coleman (autogreffe de graisse, en général de l'abdomen vers les fesses ou le visage), prothèses, liposuccion etc...Certaines sont prises en charge par la sécurité sociale. Il convient de se rapprocher de son médecin pour connaître les possibilités et ce qui est adapté à son profil. "Le new fill a changé ma vie, même après la première injection."

Accepter ce "nouveau" corps n'est pas aisée et l'entourage y fait aussi beaucoup.

"Après, je suis sûr que le meilleur des remèdes est le regard d'un autre aimant"