Prison pour vente de faux médicaments

1 Mai 2021
11 lectures
Notez l'article : 
0
 

Cinq Britanniques ont été condamnés à Paris à des peines de prison ou des amendes pour avoir vendu sur Internet de faux médicaments censés guérir la plupart des maladies humaines, dont le sida, selon un jugement dont l'AFP a eu connaissance jeudi 5 avril. Le principal prévenu, David Noakes, 68 ans, emprisonné en France depuis son interpellation en juin 2020, a écopé d'une peine de quatre ans de réclusion et d'une amende de 20 000 euros. Ses complices, dont deux femmes, ont récolté des peines allant de six mois à trois ans avec sursis. Selon le tribunal correctionnel de Paris, le trafic des faux médicaments produits et mis en vente par David Noakes et ses complices aurait rapporté plus de onze millions d'euros. Deux « produits », le GcMAF et le GOleic, étaient vendus. Ils étaient supposés soigner cancers, autisme, maladies d'Alzheimer, diabète, sida, Parkinson, Lyme, Crohn, sclérose en plaques, herpès ou encore eczéma. Ils étaient vendus sur Internet sans autorisation de mise sur le marché. Les prix de vente étaient de 450  à 600 euros la fiole, selon le produit. Aucun-e des prévenus-es n'était médecin ou pouvait se prévaloir d'une formation scientifique sérieuse.