Prisons, rétention : l'Europe dénonce la France

24 Novembre 2008
373 lectures
Notez l'article : 
0
 
prison2.jpg

Commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg est très critique concernant le gouvernement français sur la question des droits de l'Homme. Interrogé par "Le Monde", le 20 novembre dernier, il dénonce notamment la "surpopulation carcérale et tous les problèmes qu'elle entraîne dans les prisons. Si l'on veut voir du changement, il faut mener une politique active d'alternatives à la prison, en créant de nouvelles structures et en donnant des moyens à celles qui existent. Je suis extrêmement choqué par le grand nombre de suicides dans les prisons françaises.". Autre sujet de critique : la politique du chiffre en matière d'immigration. "Il faut prendre en compte les cas individuels, pas les chiffres, affirme Thomas Hammarberg. L'approche des quotas est une méthode dure, qui peut conduire à des dérapages. A la fin de l'année, pour atteindre les quotas, on assiste à des arrestations qui ne respectent pas les procédures, comme les interpellations près des écoles ou dans les préfectures. Il faut revenir à des politiques plus humaines et à un traitement décent des personnes." Pour Thomas Hammarberg, c'est une évidence : la France "ne donne pas l'exemple en matière de droits de l'homme."