Prolongation de l'état d'urgence

25 Juin 2020
476 lectures
Notez l'article : 
0
 

L'Assemblée nationale a voté (17 juin) en faveur d'une prolongation de l'état d'urgence sanitaire en Guyane et à Mayotte jusqu'au « 30 octobre inclus » en raison de la circulation active de la Covdi-19. Les députés-es ont approuvé un amendement en ce sens du gouvernement au projet de loi organisant la sortie de l'état d'urgence sanitaire, examiné en première lecture à l’Assemblée. Le texte va arriver très vite au Sénat. La ministre des Outre-mer Annick Girardin a souligné devant les députés-es que ces deux territoires connaissent des « difficultés » avec un virus qui « circule encore », assurant que « dès que la situation sera revenue à la normale », ils basculeront par décret dans le même régime que le reste de la France, rappelle l’AFP. La Guyane, passée au stade 3 de l'épidémie le 15 juin, connaît une explosion de cas qui a conduit au report du second tour des municipales, prévu le 28 juin pour le reste du pays. La collectivité comptait, au 17 juin, 1 554 cas positifs à la Covid-19 (+ 133 en 24 heures), 78 patients-es hospitalisés-es, dont onze en réanimation et cinq décès. À Mayotte, les cas sont plus nombreux (2 345 cas positifs au 17 juin, 40 hospitalisations dont 10 en réanimation, et 29 décès). L'île était passée au stade 3 de l'épidémie le 30 avril.  Un autre amendement gouvernemental adopté donne « la faculté d'imposer la présentation d'un test virologique négatif » à l'embarquement dans les transports aériens et de « prescrire des mesures de quarantaine et d'isolement à l'arrivée dans l'hexagone en provenance de l'outre-mer », a expliqué le ministre de la Santé Olivier Véran, plaidant qu'il faut mettre "le paquet" pour limiter les risques de diffusion dans ces territoires. Via un sous-amendement de la rapporteure Marie Guévenoux (LREM), les députés-es ont précisé que les territoires d'outre-mer en zone verte, où ne circule pas l'infection, ne seront pas concernés.