Québec : nouveau procès pour contamination

28 Novembre 2008
1 662 lectures
Notez l'article : 
0
 
balance.png

Pour la première fois dans les annales judiciaires québécoises, un homme fait face à la justice pour avoir provoqué la mort d'une jeune femme, âgée de 32 ans et mère de famille, qu'il aurait contaminée avec le VIH. Comme le raconte le Journal de Montréal : "Mélanie aurait contracté la maladie après avoir eu des relations sexuelles non protégées avec un homme séropositif qui lui aurait caché sa condition." Présumé suspect, Pascal Joël T., 45 ans, a été accusé en février 2007 de "voies de fait graves pour avoir mis en danger la vie d'autrui en ne divulguant pas son état de santé." Comme la victime présumée est aujourd'hui décédée, il pourrait faire face à "d'autres accusations, dont négligence ayant causé la mort." En 1998, Mélanie reçoit une lettre d'une ex-compagne de Pascal Joël T. lui annonçant qu'elle est peut-être séropositive. En 2005, la jeune femme décide de porter plainte contre lui. Pascal Joël T. est mis en accusation deux ans plus tard pour "non-divulgation de son statut sérologique". Le fait de ne pas mentionner à un ou une partenaire sa séropositivité est passible de prison au Québec. Ces affaires restent encore rares et suscitent souvent la polémique (voir l'affaire, récente, de Diane). En tout ca,s c'est la première fois qu'une affaire de  ce type se tient au Québec alors que la plaignante est décédée. Actuellement en liberté, Pascal Joël T. doit se présenter devant le tribunal le 27 novembre pour une "enquête préliminaire"
L'article du "Journal de Montréal" de Louis-Matthieu Gagné est consultable sur http://www.canoe.ca