Quelles innovations thérapeutiques pour demain ?

9 Mai 2017
4 914 lectures
Notez l'article : 
0
 

Que ce soit pour le VIH ou les hépatites virales, les innovations thérapeutiques ont été nombreuses ces dernières décennies, avec parfois de longues périodes d’attente et de vraies révolutions : les trithérapies contre le VIH en 1996, les antiviraux à action directe (AAD) contre le VHC plus récemment. Mais qu’en est-il pour demain ? Quelles innovations sont à l’étude ? Quels sont les demandes des personnes concernées ? En matière de VIH, on parle de traitements curatifs ou de maintien et de nouveaux modes d’administration simplifiés. Pour les hépatites virales, les besoins portent sur des traitements mieux tolérés dans le cas du VHB ou encore de guérison. Pour le VHC sur la suite actuelle de la révolution des AAD, notamment pour les personnes confrontées à un échec avec les nouveaux traitements. Et sans parler des vaccins préventifs ou curatifs pour le VIH et le VHC ou des molécules prises en prévention. Alors qu’attendent aujourd’hui les personnes vivant avec le VIH ou les hépatites en matière d’innovation thérapeutique ? Sur quels points précis ? Avec quelles stratégies ? C’est autour de ces questions, de vos infos que Seronet vous propose d’échanger mardi 9 mai à partir de 21 heures en compagnie de Diane-Seronet.

Commentaires

Portrait de Big Bad Badaboum

.. bon, je me pose juste la question de savoir ce qu'il en est des compte-rendus de chat thématique ..

.. je n'ai pas pu participer à celui-ci et aurai bien aimé un 'tit résumé..

..et comme, je n'ai pas vu non plus de compte-rendu de celui de la semaine précédente ("mon doc et moi"), je reste dubitatif (en un seul mot, bien sûr)..

..par avance, merci..

Cyril

Portrait de Sophie-seronet

Hello,

Diane est prise sur plein d'autres fronts et ne parvient pas à boucler les compte-rendus des 2 derniers chats thématiques mais ils sont sur le dessus de sa pile.

C'est pour bientôt !

Bonne journée. Sophie

Portrait de Big Bad Badaboum

.. en espérant toutefois que Diane ne soit pas prise par un .. front national !.. arf !

.. merci Sophie pour cet éclaircissement.

Bonne journée.

Cyril

Portrait de Cookie

VIH/SIDA : les cellules réservoirs du virus enfin identifiables

Les cellules conservant secrètement le VIH chez les patients séropositifs malgré leur traitement antirétroviral sont enfin détectables. C’est ce qu’ont permis les travaux menés par des chercheurs français*, présentés dans une publication de la revue Nature ce 15 mars. Un immense espoir de pouvoir un jour débarrasser définitivement l’organisme des séropositifs du virus du SIDA.

Cibler les cellules réservoirs qui abritent le virus dans les organismes des patients sous traitement antirétroviral est la stratégie privilégiée depuis 1996 par la communauté scientifique. Pas évident toutefois d’y parvenir. Mais récemment, un groupe de recherche français a fait un grand pas en avant en découvrant un marqueur à la surface de ces cellules. Leur permettant ainsi de les différencier des cellules saines du patient.

Des protéines à la surface de la cellule

« Partant de l’hypothèse que le VIH pourrait laisser une empreinte à la surface de sa cellule hôte, [nous avons] tout d’abord travaillé in vitro sur un modèle d’infection développé dans [notre] laboratoire », expliquent les auteurs. « Une comparaison entre cellules infectées et cellules saines [nous] a conduits à remarquer une protéine particulière. » Baptisée CD32a, celle-ci est présente uniquement à la surface des cellules infectées. Ensuite, « les expérimentations sur échantillons cliniques ont confirmé » cette découverte.

In vitro, les chercheurs ont ensuite activé ces cellules, provoquant une production de virus capables de réinfecter des cellules saines. En parallèle, leur élimination (par l’action des chercheurs, ndlr) a provoqué un retard important de la production virale. En effet, sans intervention et hors exceptions des contrôleurs du VIH, en cas d’arrêt du traitement, le virus, présent dans ces cellules réservoirs se multiplie massivement et la maladie progresse de nouveau.

« Dans la lutte contre le VIH, cette découverte ouvre donc la voie à une meilleure connaissance fondamentale des réservoirs viraux, qui pourront désormais être isolés facilement et analysés directement », se félicitent les auteurs. « A plus long terme, elle devrait déboucher sur des stratégies thérapeutiques visant à éliminer de l’organisme le virus latent. »

*Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du programme stratégique de l’ANRS « Réservoirs du VIH ». Ils sont issus d’une collaboration entre le CNRS, l’Université de Montpellier, l’Inserm, l’Institut Pasteur, l’hôpital Henri-Mondor AP-HP de Créteil, l’hôpital Gui de Chauliac (CHU de Montpellier) et le VRI (Institut de recherche vaccinale)

Sources

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/15/2536592-vih-sida-les-cellules...