Qui connaît Mon Espace Santé ?

30 Décembre 2022
961 lectures
Notez l'article : 
0
 

Testé dans trois départements pilotes à l’été 2021, Mon Espace Santé a été lancé officiellement en janvier 2022 par l’Assurance Maladie et le ministère de la Santé. Il a alors été déployé progressivement dans les départements français. Cet outil ambitionne d’offrir à tous-tes les usagers-ères la possibilité de gérer plus simplement leurs documents et données médicales, avec « un bouquet de services et fonctionnalités largement revu à la hausse par rapport au Dossier Médical Partagé », avec notamment messagerie sécurisée citoyenne et catalogue d’applications. France Assos Santé (FAS) a voulu savoir quel était le « niveau de connaissance, de compréhension, d’appropriation et d’utilisation de Mon Espace Santé par les usagers ». FAS a donc réalisé en novembre 2022 avec l’institut CSA une enquête auprès d’un panel représentatif de la population française de 1 505 personnes. L’enquête a été réalisée en ligne, les répondants-es sont des usagers-ères particulièrement connectés-es et donc familiers-ères des usages du numérique, note le collectif. « De ce fait, le taux d’activation de Mon Espace Santé au sein du panel interrogé est significativement plus élevé dans les résultats de l’enquête que dans la population générale selon les chiffres de la CNAM : 38 % dans [le] panel, à comparer aux 7,2 millions de comptes activés (chiffres de novembre 2022). Le taux de notoriété est élevé : 82 %. Près des deux-tiers des personnes interrogées affirment savoir qu’un compte a été créé pour elles. Au total quatre répondants sur cinq ayant activé leur compte estiment que le service est facile d’utilisation, mais long à renseigner, surtout la première fois. Une fois leur compte activé, les répondants-es se sont montrés-es actifs-ves sur le service en ligne. Ainsi, 71 % ont utilisé au moins une fonction, en particulier ils-elles ont commencé à remplir leur profil médical et ajouté eux-elles-mêmes des documents. Cette observation en cohérence avec les constats de la CNAM selon lesquels 7,24 millions de documents ont été ajoutés par les usagers-ères à fin septembre 2022. Un-e répondant-e sur trois n’est cependant jamais retourné-e sur son compte depuis son activation, mais une proportion équivalente y est retournée plusieurs fois, démontrant ainsi que Mon Espace Santé présente pour eux-elles une simplicité d’utilisation et une utilité certaines, estime FAS. « L’utilité perçue de Mon Espace Santé fait, en revanche, défaut chez les répondants qui ne l’ont pas activé, la moitié d’entre eux désirant en savoir plus sur ses bénéfices, voire recevoir un courriel de rappel. Sur la totalité du panel, près des trois-quarts identifient au moins un frein à l’activation de Mon Espace Santé en particulier le manque d’information et le manque de bénéfices identifiés, soulignant encore le besoin d’une pédagogie plus grande. Sur ce point, le dialogue avec les professionnels de santé peut être un levier pertinent : seuls 18 % des répondants ont échangé avec un professionnel de santé concernant Mon Espace Santé, ces derniers s’étant très majoritairement montrés positifs par rapport au service ce qui constitue un point encourageant », indique le communiqué de FAS, accompagnant les résultats du sondage. FAS rappelle, par ailleurs, que « ces résultats ne doivent pas faire oublier les difficultés des publics éloignés du numérique et/ou du système de santé : plus que jamais les pouvoirs publics doivent répondre à cet enjeu pour éviter la superposition des inégalités, en proposant un accompagnement toujours plus humain et de proximité ».