Raciste, misogyne, homophobe !

30 Mars 2023
1 663 lectures
Notez l'article : 
0
 

La police de Londres est « institutionnellement » raciste, misogyne et homophobe, dénonce (21 mars) un nouveau rapport accablant pour Scotland Yard, déjà en crise après une série de scandales, poussant le Premier ministre Rishi Sunak à réclamer un « changement de culture ». « Nous devons nettoyer » la police de Londres, « il est temps de changer radicalement », a affirmé, sur la BBC, Louise Casey, l'autrice de ce rapport indépendant de 363 pages qui fait la Une des médias britanniques. « La police doit rétablir la confiance dans ses services », a réagi le Premier ministre conservateur Rishi Sunak. Ce rapport avait été commissionné après le meurtre de Sarah Everard, Londonienne de 33 ans violée et tuée par un policier, Wayne Couzens, qui l'avait arrêtée sous un faux prétexte en 2021 alors qu'elle rentrait à pied chez elle. La « Met Police » —la Metropolitan Police, plus grande force du pays avec plus de 43 000 officiers-ères et membres du personnel — est engluée dans une série de scandales et crimes sexuels, alimentant une grave crise de confiance. Louise Casey, membre de la Chambre des Lords et qui a occupé plusieurs postes à responsabilités au ministère de l’Intérieur, avait déjà publié, en octobre dernier, un rapport préliminaire dénonçant le laxisme de Scotland Yard face au racisme et au sexisme. Le rapport souligne que les femmes travaillant dans la police sont « victimes de sexisme au quotidien » et qu'une « homophobie profondément ancrée » règne au sein de la Met. Pour Louise Casey, « ce rapport est le premier à mettre à nu l'ensemble des manquements à l'égard des Londoniens, des Noirs de Londres, des femmes, de leurs propres agents ». Elle s'inquiète qu'il ne soit pas suivi des « réformes profondes qui s'imposent ». Elle décrit une force « qui fait preuve de peu d'humilité », réticente « à admettre qu'il y a des problèmes ». « C'est un rapport très inquiétant », a admis le chef de la police londonienne, Mark Rowley. « On ne peut pas le lire sans être bouleversé, gêné et humilié (…) Nous allons faire tout notre possible pour réformer et changer » la police de Londres, a-t-il poursuivi, promettant de débarrasser la force de tous ses « individus toxiques ».