Recul des IST en Norvège

19 Juin 2021
200 lectures
Notez l'article : 
0
 

Moins de proximité, moins de sexe, mois d’IST. Les IST ont nettement reculé l’an dernier en Norvège, selon des statistiques officielles publiées jeudi 3 juin, indique l’AFP. Une chute de 39 % des cas de gonorrhée, de 11 % des cas de chlamydiose et de 20 % des cas de VIH a été constatée pour 2020 ; année marquée par la pandémie de Covid-19 et des restrictions sanitaires. « La baisse du nombre de cas d’infections sexuellement transmissibles en 2020 doit selon toute vraisemblance être principalement liée aux mesures anti-Covid avec des restrictions de voyage, la distanciation sociale et la fermeture des lieux de sortie », a estimé un responsable de l’Institut norvégien de santé publique (FHI), Øivind Nilsen, dans un communiqué, cité par l’agence de presse. Seule exception, la syphilis a progressé avec une hausse, qualifiée de « surprenante » par le FHI, de 39 % des cas. Une tendance qui touche particulièrement les gays. « Une explication possible de l’augmentation de la syphilis parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes, alors même que la gonorrhée a nettement reculé, peut être que la syphilis donne moins de symptômes, a une phase de transmissibilité plus longue que la gonorrhée et que la maladie est hautement contagieuse », a avancé Øivind Nilsen. « La plupart des personnes qui sont infectées par des maladies sexuellement transmissibles le sont dans le cadre de rapports occasionnels, et bien sûr sans utiliser de préservatif », a indiqué Øivind Nilsen. La Norvège compte parmi les pays qui ont le mieux contrôlé la pandémie de Covid-19. Le pays de 5,4 millions d’habitants-es a enregistré 125 530 cas de Covid, dont 785 décès.