Réduire l’alcool et le tabac contre le cancer

24 Août 2018
3 883 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les résultats ont été publiés dans le "Jama Network Open". Une étude australienne a mis en évidence un lien entre réduction de la consommation de tabac et d'alcool et mortalité par cancer, en Australie, explique le "Quotidien du Médecin" (13 juillet). "Cette étude de cohorte fondée sur la population fournit la première preuve, à notre connaissance, d'une analyse temporelle qui montre qu'une diminution de la consommation d'alcool et de tabac au niveau de la population peut réduire la mortalité globale par cancer, en particulier chez les hommes et les femmes âgés", soulignent les auteurs, cités par le quotidien médical. "Comprendre si la consommation d'alcool et de tabac au niveau de la population est associée à la mortalité par cancer est une question cruciale pour la politique de santé publique à laquelle ne répondent pas les études cas-témoins, prospectives ou rétrospectives d'échantillons particuliers", expliquent les chercheurs australiens. Ils ont ainsi analysé les données de consommation d'alcool et de tabac entre 1935 et 2015 d'Australiens âgés de plus de 15 ans. Le taux de mortalité par cancer a augmenté entre 1968 et 1989, passant de 199 à 214 décès pour 100 000 personnes, avant de décroître régulièrement jusqu'à 162 en 2014. Le taux de mortalité par cancer a diminué après les années 1980 chez les plus de 50 ans. En parallèle, la consommation d'alcool par habitant est passée de 4 à 13 litres entre 1935 et 1973, avant de descendre à 9 litres en 2004. Quant à la consommation de tabac par habitant, elle était de 1,8 kg en 1935, puis a connu un pic à 3,5 kg en 1960, avant de diminuer jusqu'en 2014 pour atteindre 0,8 kg. La politique volontariste de lutte contre l'alcool et le tabac conduite en Australie a permis de réduire les consommations au cours des cinq dernières décennies, indique le "Quotidien du Médecin". La consommation d'alcool par habitant était significativement associée à la mortalité par cancer chez les hommes âgés de 50 à 69 ans et chez les femmes de plus de 50 ans. Concernant le tabac, la consommation par habitant était associée à la mortalité par cancer chez les hommes de 50 ans et plus seulement. En prenant en compte les effets retardés de la réduction de la consommation de tabac et d'alcool, les auteurs ont estimé qu'une réduction annuelle de 1 litre de la consommation d'alcool par habitant diminue de 3,9 % la mortalité globale par cancer sur une période de 20 ans. De même, une réduction de 1 kg de tabac annuelle par habitant est associée à une diminution de la mortalité de 16 %.

Commentaires

Portrait de jl06

AU passage ne conduisais  plus .... extremement dangeureux ! le vélo idem , !

bref jetait vous vite du premier pont venue .... *** Un propos a été modéré ***   comme dab !