Relocaliser des médicaments

24 Juin 2020
361 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le président de la République Emmanuel Macron a appelé (16 juin) à relocaliser une partie de la production de médicaments lors d'une visite au laboratoire Sanofi. La pandémie a remis sur le devant de la scène la question de la sécurité sanitaire, avec notamment de fortes tensions sur certains médicaments, comme les curares, utilisés en réanimation. « Dès jeudi (18 juin), nous lancerons une initiative de relocalisation de certaines productions critiques », a annoncé le président de la République lors d'une conférence de presse à l'issue de sa visite de l'usine Sanofi, mentionne l’AFP. « Tout le monde a vu durant cette crise que des médicaments qui paraissaient usuels n'étaient plus produits en France et en Europe », a expliqué Emmanuel Macron. Il a annoncé la mise en place d'un « mécanisme de planification » de la production française dans le domaine de la santé, pour « corriger les vulnérabilités » françaises dans ce domaine. Il a également annoncé une enveloppe de 200 millions d'euros pour financer des centres de recherche et de production dans la santé. De son côté, Sanofi a expliqué qu’il allait répondre à l'appel de l'Élysée. Le groupe pharmaceutique a annoncé investir près d'un demi-milliard d'euros dans une nouvelle usine pour y créer un « Evolutive Vaccine Facility », spécialisé dans la production de vaccins, qui sera installé à côté d'un site de production déjà existant de Sanofi.   Cet investissement de 490 millions d'euros sur cinq ans devrait créer 200 nouveaux emplois, précise le laboratoire, et pourra produire trois à quatre vaccins différents simultanément, contre un seul dans les sites industriels actuels. Cette usine permettra à Sanofi de « sécuriser les approvisionnements en vaccins de la France et de l'Europe en cas de nouvelles pandémies », selon le groupe. Un enjeu crucial, alors que les États à travers le monde se sont lancés dans une course pour accéder à un vaccin contre la Covid-19. Sanofi, qui est l'un des principaux acteurs mondiaux dans la production de vaccins, travaille actuellement au développement de deux vaccins contre le Covid-19, attendus courant 2021. Quatre pays européens, dont la France, ont récemment signé un accord avec le laboratoire britannique AstraZeneca, qui pourrait réserver jusqu'à 400 millions de doses d'un futur vaccin à l'ensemble des pays membres de l'Union européenne, ainsi que d'autres pays européens volontaires.