Rétention : la Cimade n'obtient pas la suspension

6 Mars 2009
424 lectures
Notez l'article : 
0
 
prison_0.jpg

 Le Conseil d'Etat a rejeté, le 26 février, la requête en "référé suspension" présentée par la Cimade et neuf autres associations sur le décret du 22 août 2008 réformant l'aide aux étrangers dans les centres de rétention administrative (les CRA). Ce décret prévoit de répartir en huit lots la trentaine de centres de rétention en  France. Désormais un seul intervenant pourra s'occuper d'un seul CRA. Ce décret met donc fin au monopole de l'exercice de cette mission confiée à la Cimade depuis 1985. Pour de nombreuses associations (et pas seulement la Cimade) le gouvernement cherche, sous le motif du pluralisme, à démanteler la mission d'aide aux "étrangers retenus et à lui ôter toute vision d'ensemble". Il cherche aussi à sanctionner la Cimade, un acteur très performant dans son domaine, mais aussi très remuant. La Cimade a proposé au gouvernement un partage des rôles entre différents acteurs permettant de maintenir une mission d'assistance et de défense des droits des étrangers efficace et juste. Pas de réponse !