Riposte au sida : l’Europe perd du terrain

16 Janvier 2015
1 572 lectures
Notez l'article : 
0
 

Fin 2014, s’est tenue une réunion de l’European AIDS Clinical Society (EACS). A cette occasion des experts ont expliqué que le niveau de la prévention et son ciblage, mais aussi les stratégies de dépistage et l’accès aux traitements sont insuffisants pour faire face à l’augmentation globale des diagnostics et de la prévalence du VIH dans certains groupes. "Les diagnostics ont augmenté de 80 % depuis 2004 dans la région européenne déterminée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et en Europe de l’est, essentiellement l’ancienne Union soviétique, le taux par 100 000 habitants a plus que doublé depuis cette année-là", explique le site aidsmap. "Les nouveaux diagnostics sont désormais principalement parmi les hétérosexuels, indiquant une propagation du VIH dans la population générale. Pendant ce temps, en Europe de l’ouest, c’est parmi les (…) gays que les diagnostics du VIH continuent d’augmenter, avec une augmentation de 33 % dans les pays de l’union européenne depuis 2004 (…) Alors que dans les pays européens les mieux servis, entre 50 et 62 % de toutes les personnes séropositives sont sous traitement, en Europe de l’est, le taux est uniquement de 20 à 25 %, bien que certains pays tels que la Roumanie aient atteint un taux comparable à l’Ouest", rappelle le site.