Roche s'enrichit ; les femmes meurent du cancer !

14 Février 2017
3 380 lectures
Notez l'article : 
0
 

Act Up-Paris et 107 autres organisations, dont AIDES, dans le monde ont diffusé le 7 février dernier un appel commun contre les pratiques de fixation des prix des traitements du laboratoire Roche, notamment en matière de traitements anticancéreux. En cette journée internationale d'action, des rassemblements ont été organisés en Afrique du Sud, à New York, à Londres, à Paris, des activistes se sont réunis en solidarité. Dans leur communiqué, les organisations non gouvernementales exigent du laboratoire pharmaceutique Roche une "baisse le prix du trastuzumab (Herceptin)et du T-DM1 de sorte que toutes les femmes vivant avec le cancer du sein HER2+ qui ont besoin de ces traitements y aient accès", que le labo "cesse immédiatement de former des recours contre les versions génériques du trastuzumab", mette "un termeaux pratiques abusives de dépôt et de prolongation des brevets sur le trastuzumab et ses autres traitements" et "abandonne immédiatement ses recours contre le Brésil et l’Argentine qui ont voulu utiliser les facilités Trips [Trade-related aspects of intellectual property rights, des accords concernant les droits de la propriété intellectuelle, ndlr] négociées au niveau de l’Organisation mondiale du commerce, pour rendre accessibles les traitements". L'info est sur le site de Treatment action campaign, à l'origine de la coalition et de l'appel et l'appel relayé et traduit sur le site d'Act Up-Paris.