Russie : l’homophobie fait la loi

21 Juin 2013
2 383 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les députés russes ont adopté (11 juin) deux lois punissant tout acte de "propagande" homosexuelle devant mineurs et réprimant les "offenses aux sentiments religieux" ; deux lois critiquées par les militants des droits de l'homme. La loi contre la propagande homosexuelle a été adoptée à la Douma en deuxième lecture, et dans la foulée en troisième et dernière lecture par 436 députés, indique l’AFP. Un seul s'est abstenu et aucun n'a voté contre. "Quels que soient les termes employés dans la loi, il n'en reste pas moins qu'il s'agit de discrimination et de violation des droits" des LGBT, a dénoncé le Human Rights Watch, dans un communiqué (11 juin). Comme l’explique Le Monde : "Selon la loi, une personne physique risque de 4 000 à 5 000 roubles d'amende (100 à 125 euros), une personne dépositaire de l'autorité publique de 40 000 à 50 000 roubles (1 000 à 1 250 euros) et une entité juridique (une association par exemple) de 800 000 à un million de roubles (19 000 à 23 500 euros)" en cas de propagande. Les sanctions sont encore plus sévères si cette propagande est effectuée sur Internet, et prévoient que les entités juridiques pourront être fermées jusqu'à 90 jours. Evidemment, ce qui est entendu, ici, comme propagande, c’est la présentation de l’homosexualité et des homosexuels sous un jour favorable ou neutre. Les étrangers risquent une amende, de la détention et l’expulsion. Soit un moyen de faire pression sur des militants LGBT étrangers qui viennent souvent soutenir les actions courageuses de leurs homologues russes. Selon un sondage de l'institut VTsIOM, 88 % des Russes soutiennent l'interdiction de la propagande homosexuelle. Par ailleurs, 54 % des Russes pensent qu'il faut punir l’homosexualité.