Salles de conso : au-delà de 2022

8 Août 2021
902 lectures
Notez l'article : 
0
 

Un point pour Olivier Véran, zéro pour Gérald Darmanin. Jeudi 15 juillet, le premier ministre, Jean Castex, a arbitré favorablement pour la poursuite de l'expérimentation des salles de consommation à moindre risque (SCMR) au-delà de 2022 (les premières expérimentations arrivaient à leur terme). Début juin, le cabinet du ministre de la Santé, Olivier Véran, avait jugé « positif » le bilan des deux structures de ce genre testées à Paris et Strasbourg depuis 2016, et avait expliqué vouloir « pérenniser » dans le droit commun ces dispositifs, dont l’expérimentation n’était prévue que jusqu’à l’année prochaine. De son côté Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, s’est publiquement opposé, fin juin, à la création d’un espace de ce type à Lille, et à Paris le préfet de police Didier Lallement répète régulièrement l’opposition de Beauvau « à des salles où on se drogue ». Une disposition doit être inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS 2022), qui sera soumis au vote de l’Assemblée nationale en septembre, pour prolonger l’existence de ces salles de consommation à moindres risques (SCMR). De quoi permettre aux villes qui le souhaitent de créer de nouvelles structures.