Salles de conso : "intéressantes et utiles"

21 Juillet 2012
1 030 lectures
Notez l'article : 
0
 
reseau_RDR.jpg

En visite à Solidays (25 juin), Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a visité différents stands de réduction des risques liés à l'usage de drogues (SIDA Paroles, Gaia, Proses) et celui du Réseau Français de Réduction des Risques. Le Réseau avait reproduit, pour l’occasion, une salle de consommation à moindre risque. Dans un communiqué, le Réseau Français de Réduction des Risques indique que la ministre "a pu discuter" avec les animateurs de l’association. Elle a trouvé les salles de consommation "utiles et intéressantes". Elle a "confirmé l'engagement du Président François Hollande de laisser des villes comme Paris ou Marseille les expérimenter, tout en évoquant les nécessités préalables de donner un président à la MILDT [Le poste est toujours vacant] et de continuer le travail de pédagogie vis-à-vis de l'opinion publique". Du côté du Réseau, on entend rappeler au gouvernement que 53 % des Français étaient favorables à l'ouverture de salles de consommation à moindre risque en 2010 (selon un sondage Ipsos-Lettre de l'opinion). "Loin de tout dogmatisme, nous avons toujours soutenu que les salles de consommation ne sont ni une panacée ni une perversion, mais qu’elles sont un outil indispensable à la politique française des drogues. Elles participent, sans la résumer, à la relance de la politique de réduction des risques annoncée par François Hollande", indique Pierre Chappard du Réseau Français de Réduction des Risques.