San Francisco : 1ère hausse des cas en dix ans

1 Octobre 2022
503 lectures
Notez l'article : 
0
 

Recul. Pour la première fois en plus de dix ans, la ville de San Francisco (États-Unis) a enregistré une hausse des découvertes de séropositivité au VIH en 2021, rapporte le San Francisco Chronicle. Selon les dernières données communiquées le 13 septembre, 160 personnes ont été diagnostiquées séropositives en 2021, soit une augmentation de 16 % en comparaison aux 138 découvertes en 2020. Les autorités sanitaires n’ont pas précisé si cette augmentation était due à un « rattrapage » de l’année 2020 durant laquelle l’accès au dépistage a été fortement réduit (45 % en moins de dépistages en 2020), mais c’est une forte probabilité. En 2021, la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid a continué à perturber l’objectif de la ville de San Francisco d’atteindre zéro nouvelle infection VIH. La Dre Susan Buchbinder, membre du programme de la ville « Getting to Zero », précise que même si le dépistage du VIH a bien repris en 2021, surpassant à certains endroits les chiffres pré-Covid de 2019, certains groupes plus éloignés du soin comme les SDF et les usagers-ères de drogue, n’ont pas repris l’habitude de se faire dépister. Les données des découvertes 2021 mettent également en lumière les inégalités sociales exacerbées par la crise sanitaire. Ainsi, le taux de découvertes de séropositivité est trois plus élevé chez les hommes noirs et latinos que chez les hommes blancs. Par ailleurs, les personnes noires et asiatiques avaient également un taux de suppression virale (charge virale indétectable) six mois après le diagnostic inférieur aux personnes blanches (65 % versus 73 %). Des données qui montrent bien les disparités d’accès à la prévention (dont la Prep majoritairement utilisée par les hommes blancs de catégorie sociale plus aisée), au dépistage et aux soins dans une des villes qui a fait le plus de progrès vers l’élimination du VIH.