Sans papiers : la chasse continue

1 Avril 2009
799 lectures
Notez l'article : 
0
 
prison2.jpg

On vit une époque formidable ! On peut, lorsqu'on est sans papiers, être arrêté en France à la sortie de la sécurité sociale parce qu'on est venu chercher son document pour l'AME. On peut aussi être interpellé à l'hôpital où on vient voir son enfant qu'on a conduit un peu plus tôt aux urgences. C'est ce qui est arrivé, fin mars, à un père de famille, originaire de la République démocratique du Congo, vivant en France depuis neuf ans. Il a été expulsé vers Kinshasa, deux jours après son interpellation à l'hôpital de Lagny (Seine-et-Marne) où il venait rendre visite à sa fille aux urgences, a expliqué le Réseau Education sans Frontière (RESF). "Arrêter quelqu'un dans un hôpital alors qu'il vient voir son enfant, c'est inqualifiable", dénonce RESF. L'homme n'a pas été présenté à un juge des libertés et de la détention comme le veut la loi. Contactée par l'AFP, la préfecture de Seine-et-Marne estime que "la reconduite a été régulière dans le sens où [le père de famille] n'a pas fait de recours devant le juge des libertés et de la détention." Et comme personne ne semble lui avoir dit qu'il pouvait faire une demande d'asile, il a été expulsé. Pour couronner le tout, l'enfant a été conduit aux urgences parce qu'il avait été agressé par sa mère, placée en garde à vue !