Santé : la crise frappe encore la Grèce

4 Novembre 2012
6 942 lectures
Notez l'article : 
0
 
drapeau-grece.gif

Le gouvernement grec va procéder à une nouvelle coupe budgétaire de 800 millions d' euro dans le secteur de la santé, explique le journal "La Tribune" (4 octobre). "Si les déséquilibres et la désorganisation de ce secteur sont réels, la situation semble toutefois catastrophique pour les patients grecs : les rayons des pharmacies manquent de médicaments essentiels comme les antibiotiques ou l'insuline, et ce sont 300 médicaments qui sont maintenant introuvables, y compris des anticancéreux", explique le journal. Ces ruptures s'expliqueraient selon le journal pour la demande des laboratoires pharmaceutiques qui veulent être payés à la commande et en liquide… or une partie des pharmaciens ne sont plus payés par l’Etat (remboursement des médicaments) et ne peuvent donc plus régler leurs commandes. Selon les chiffres officiels, l’Etat doit à chaque pharmacie de 50 000 à 500 000 euros selon sa taille.

 

Commentaires

Portrait de fioredelmiosegreto

Ça te rappelle pas une récente discussion ??.
Portrait de romainparis

Même si l'Etat ne supprime pas officiellement la prise en charge médicamenteuse des s+, ce qui est écrit au-dessus prouve que les s+ qui n'auront pas les moyens, plus que conséquent vu le prix des médocs, de payer leur traitement risquent fortement de ne plus y avoir accès.
Portrait de NathanaëlSero

Hélas, je ne vois plus pour la Grèce qu'un avenir apocalyptique.

Une sortie de l'Euro dans les 2-3 ans est fort probable.

Que vont devenir les malades sans leurs médicament... ?

Nathanaël.

Portrait de fioredelmiosegreto

Que par rapport au précédent fil de discussion, je vois bien l'Etat grec supprimer l'aide mensuelle versée aux seropositifs pour leur permettre de survivre au quotidien, sous couvert de santé publique pour stopper les contaminations dites volontaires, tout en alleguant que l'enveloppe sera transférée sur le budget de la santé. J'espère me tromper.
Portrait de romainparis

l'Eglise ou à l'armée... Alors, c'est plus que plausible. Mais mon inquiétude la plus urgente est l'accès aux traitements. Je ne vois pas de solution à ma portée. Que la Grèce, qui ne pèse rien dans les échanges économiques, sorte de l'euro ne portera pas atteinte à celui-ci. Ce sera même mieux pour elle. L'Europe, thatcherienne qu'elle est, me dégoûte et qu'elle sombre ne me dérange plus. Elle n'est qu'une fossoyeuse au service des cupides et ce n'est pas mon idée de l'Europe. Mort à L'Europe, vive l'Europe.
Portrait de romainparis

s'attendre à une autre réaction. Bémol dans l'article : Considérer l'Allemagne comme responsable de la situation est un mensonge bien pratique. Les vrais responsables sont le gouvernement de Droite de l'époque, qui, avec la complicité de la banque Goldman Sachs, ont maquillés les comptes afin de faire entrer la Grèce dans l'Europe. Ces deux escrocs ne sont absolument pas inquiétés aujourd'hui ! Coupables mais totale impunité. Comment faire confiance à la justice européenne après cela.