Santé mondiale : le G20 sous surveillance

20 Septembre 2021
263 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les 5 et 6 septembre derniers, s’est tenue une réunion des ministres de la santé du G20 (il comprend les pays de l’UE et l'Afrique du Sud, l'Arabie saoudite, l'Argentine, l'Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, l'Inde, l'Indonésie, l'Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie et la Turquie). Différentes décisions ont été prises à l’occasion de cette réunion diplomatique. Cet important rendez-vous politique a fait réagir le collectif Action Santé Mondiale. Action Santé Mondiale a salué « la réaffirmation de principes fondamentaux en matière de santé mondiale au sein de la déclaration et le renouvellement de l’appel à renforcer la lutte contre la pandémie actuelle de Covdi-19 tout en se préparant davantage aux prochaines ». « Cependant, à ce jour, encore trop de barrières empêchent la mise en œuvre d'une réponse rapide, efficace et équitable à la pandémie de Covid-19. Nous regrettons qu’un accroissement des moyens et actions concrètes ne vienne pas accompagner le constat et les objectifs énoncés dans la déclaration », a souligné le collectif. « Une distribution équitable des vaccins jouerait un rôle central pour mettre un terme à la pandémie actuelle. La majorité des pays du G20 se sont engagés à redistribuer une partie des doses qu’ils ont commandées avec les États qui n’y auraient pas eu accès. Le rythme de ces partages doit s’accélérer car les pays à revenus faibles et intermédiaires continuent de voir leur accès aux vaccins repoussés », indique le collectif. Ce dernier estime que les prochains sommets prévus d’ici à la fin du mois d'octobre (par exemple, une prochaine réunion commune aux ministres des finances et de la santé du G20) et la clôture du G20 seront cruciaux dans l'accélération de la réponse internationale à la crise. « Nous continuerons à appeler les pays membres du G20, et notamment la France, à renforcer encore leurs contributions à la nécessaire réponse multilatérale pour lutter contre les menaces sanitaires globales ».