Santé mondiale : Que retiendrons-nous de ce G7 ?

16 Juin 2015
3 034 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Collectif Santé 2015 (1) a publié (8 juin) sur Mediapart une tribune co-signée par les responsables de ses organisations membres. Dans ce texte, ils déplorent "le renoncement des pays les plus riches, dont la France, à s’engager en faveur de la santé mondiale, et cela à l’issue du dernier sommet du G7. "Déception. Voilà le sentiment que nous laissera ce dernier sommet du G7 qui s’est tenu du 7 au 8 juin dernier en Allemagne (…) Nous attendions un engagement fort des Etats pour répondre aux défis de la santé mondiale. Défis immenses tant la dernière épidémie de la fièvre Ebola a prouvé la vulnérabilité de certains systèmes de santé et la difficulté d’assurer une réponse internationale aux crises sanitaires. Défis immenses aussi en cette année 2015 qui marque la fin des objectifs du millénaire pour le développement dont beaucoup ne seront pas atteints, en particulier ceux fixés pour la santé". Cette tribune critique tout particulièrement l’action de la France. "Depuis 4 ans la France se désengage peu à peu du terrain de la solidarité internationale. En 2014, selon l’OCDE, la France n’aura consacré que 0,36 % de sa richesse nationale à l’aide publique au développement, son niveau le plus faible depuis 13 ans. La coopération en santé n’est pas épargnée. En 4 ans, les financements pour la santé sous forme de dons ont chuté de 34 %. Les promesses non tenues sont légion : 25 millions en moins pour Unitaid, facilité d’achats permettant de réduire le prix des médicaments contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme (…) Qu’en sera-t-il du Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme créé en 2000 lors du G8 d’Okinawa et dont la conférence de reconstitution des fonds est programmée l’année prochaine ? Le président de le République s'est engagé à ne pas baisser la contribution française lors de son mandat ; pourtant le contexte actuel nous fait craindre la rupture de cette promesse". Le texte du Collectif Santé 2015 est aussi un appel à la mobilisation. "Nous avons donc décidé de nous réunir sous le "Collectif Santé 2015" et de parler d’une seule voix, afin que la France s’engage pour le financement de la santé mondiale (…) La France doit à nouveau participer aux progrès sanitaires mondiaux et améliorer durablement la santé des populations".

(1) Pierre Bergé, président de Sidaction ; Patrick Bertrand, directeur exécutif de Global Health Advocates France ; Claire Fehrenbach, directrice générale d'Oxfam France ; Mike Penrose, directeur général d'Action contre la faim ; Louis Pizarro, directeur général de Solthis ; Serge Rabier, directeur exécutif d’Équilibres & Populations ; Véronique Séhier, co-présidente du Planning familial ; Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde.