Santé/Sécurité : les prostituées latino-américaine

22 Mai 2012
2 278 lectures
Notez l'article : 
0
 
Prostitution7.jpg

Un réseau réunissant des travailleuses du sexe de quinze pays latino-américains va exiger une reconnaissance légale de leur activité et la fin des actes de violence dont elles sont victimes lors du prochain sommet de l'Organisation des Etats américains (OEA) début juin en Bolivie, indique l’AFP (8 mai). "Nous voulons que l'OEA recommande aux pays (membres) qu'ils signent [une déclaration] reconnaissant le travail sexuel comme une activité [légale] et affirment que la violence doit cesser une bonne fois pour toutes", a expliqué Elena Reynaga, qui dirige le Réseau des femmes travailleuses sexuelles d'Amérique latine et des Caraïbes (RedTraSex), regroupant des organisations de quinze pays de la région. "Nous souhaitons bénéficier des mêmes droits que les travailleurs et travailleuses de notre région", a-t-elle encore affirmé. Le RedTraSex présentera ses revendications lors du sommet annuel de l'OEA prévu du 3 au 5 juin en Bolivie. Elena Reynaga a précisé que les prostituées étaient prêtes à payer des impôts comme n'importe quel travailleur au lieu de verser des amendes exorbitantes aux policiers et de risquer l'expulsion lorsqu'elles travaillent dans un pays étranger.