Sarkozy contre la pénalisation des clients

17 Mars 2012
5 103 lectures
Notez l'article : 
5
 
Marianne.jpg

Pour une surprise, c’est une surprise ! Dans une interview accordée à "Marie-Claire" (8 mars), Nicolas Sarkozy se déclare contre la pénalisation des clients des prostituées, estimant que cela "ne fera pas disparaître la prostitution" mais "basculer davantage (...) vers la clandestinité". Une position à l’inverse de celle qui a été défendue il y a plusieurs mois par la ministre Roselyne Bachelot. Dans "Marie-Claire", Nicolas Sarkozy explique précisément son point de vue : "J’ai longuement réfléchi à cette question, en m’efforçant d’éviter tout jugement moral. Plutôt que de pénaliser les clients, je préfère agir en amont, en démantelant les filières de traite des femmes, en poursuivant les proxénètes, en multipliant les contrôles. Nous devons protéger les femmes qui subissent la prostitution, les accompagner pour qu’elles puissent en sortir. Pénaliser les clients ne fera pas disparaître la prostitution, mais cela fera nécessairement basculer davantage encore le monde de la prostitution vers la clandestinité, avec tous les dangers que cela comporte. Pour les prostitués, quel que soit leur sexe, mais aussi l’ordre public". Si on parle de surprise, c’est que la position du candidat sortant sur ce sujet est à l’exact opposé de la position du gouvernement, défendue par Roselyne Bachelot il y a quelques mois. La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale y défendait, bec et ongle, la pénalisation des clients…  "Lors de mon audition devant la mission parlementaire, j’ai eu l’occasion de vous dire que je suis favorable, à titre personnel, à la pénalisation des clients. C’est d’ailleurs un combat que je mène depuis fort longtemps ; certaines et certains le savent ici (…) Il est essentiel que le client prenne conscience qu’en achetant un acte sexuel, il perpétue le système prostitutionnel. Ce système se nourrit de la détresse, de la vulnérabilité de nombreuses personnes. Je le réaffirme avec fermeté : la prostitution n’est pas un acte anodin, mais une violence qui entraîne de graves conséquences physiques et psychologiques extrêmement destructrices. La sensibilisation à cette réalité et la responsabilisation du client peuvent, j’en suis convaincue, contribuer à faire reculer la prostitution". Il est vrai que c’était à titre personnel… mais c’est pourtant bien la ministre qui parlait.

 

Commentaires

Portrait de frabro

"Ce n'est pas la faute de la girouette si elle tourne, c'est parce qu'il y a du vent !"

Edgard Faure dixit*

Il semble que le vent d'une défaite annoncée fasse tourner la tête de Sarkozy, prêt à annoncer chaque jour qu'il renonce à ce qu'il a proposé hier.

Bref, il énonce trop tard une proposition pour une fois sensée, après avoir demandé à son gouvernement de prêcher le contraire.

* célèbre homme politique du siècle dernier.

Portrait de sonia

(...) peut être bien qu'il infirme les propos de Bachelot depuis que DSK a été blanchi.... ou alors il a peur de perdre les elections si des hommes queutards  venaient à perdre leurs privilèges dans les hôtels de passe de luxe, Hilton et chaînes...
Portrait de jean-rene

A mon sens, si l'on veut, à la fois, permettre aux hommes hétéros de satisfaire leurs besoins sexuels, et protéger les femmes de la frénésie sexuelle de certains hommes, il faut encourager l'homosexualité gratuite entre hommes, en faisant la promotion de l'homosexualité auprès des hétéros. Sans rire.
Portrait de jarrod

pour ma part je ne baise qu'avec des "hétéros" Pipe gratuite et le reste aussi ! :-)
Portrait de esperanza16

je suit bien d'accords que les clients soit "reprimander" en cas de prise sur le faite mais ce genre de loi ne ferat pas reculer la prostitution et ne plongerat pas plus les prostituer dans la clandestiniter, elle iront juste dans des endroit plus discret ces tous ou iront en suisses belgiques allemagne espagne ou la hollande, j'ai pas mal fréquenter ce millieu bien que ne soit pas friant des (filles de joie) j'ai habiter dans un endroit il en avait ennormement et je travaillais dans les boites de nuits ou elles travaillais il est vraie que beaucoup y sont contrainte enléver ou vendue tres jeunes et mis dans des camps de (dréssage) je sait c horrible mais c'est la réalité et d'autre le font de leur plains grés et paie des protecteur pour assurer leur sécuriter envers les clients mal intensionné. Le problème vient aussi de la mentalité française, puritaine un peut coincé du c.. la seul chose qui reste a faire a l'état est d'ouvrir des maisons avec des cartes de travailles et que les filles soit encadrer et proteger comme tous citoyen aurait les memes droits que n'importe qu'elle salarié ou travailleur indépendant et la cela mettra deja un grand coup de pied dans la fourmiliere de la prostitution clandestine et autre oganisation criminel en effet de cascade ci tu coupe le robinet qui les alimente il le ressentiront tot ou tard.