Sécu et Sovaldi : Michèle Rivasi revient à la charge

14 Juin 2015
1 053 lectures
Notez l'article : 
0
 

Début juin, la Commission des comptes de la sécurité sociale a annoncé que le  déficit de la sécurité sociale 2015 ne devrait pas dépasser les 13 milliards d'euros soit 400 millions de déficit en moins qu’il avait été estimé dans le budget prévisionnel voté en septembre 2014. Dans un communiqué (9 juin), la député européenne écologiste Michèle Rivasi avance que "cette bonne nouvelle" en cacherait en fait "une mauvaise". Ce budget prévisionnel "prévoyait de ramener le déficit de la branche assurance maladie à 6,9 milliards d'euros, mais il n'en sera rien puisque celui-ci devrait en fait atteindre 7,2 milliards d'euros en 2015", avance la parlementaire. Et Michèle Rivasi de poursuivre : "En janvier dernier, la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) reconnaissait elle-même que l'augmentation de ses dépenses était en partie due au remboursement de traitements onéreux contre l'hépatite C, tel que le Sovaldi du laboratoire américain Gilead. Un traitement de 12 semaines par le Sovaldi atteint les 40 000 euros par patient en France aujourd'hui (…) Le Sovaldi est un jackpot pour le laboratoire Gilead qui a augmenté ses revenus de 127 % entre 2013 et 2014. Le ministère de la Santé devrait avoir le courage de négocier de nouveau avec l'entreprise Gilead le prix de vente du Sovaldi qui est vendu moins de 900 euros en Egypte". Et la députée européenne de conclure : "De manière plus globale, ce constat effrayant du déficit toujours plus important de l'assurance maladie ne fait que confirmer la pertinence de l'opération "Mains propres sur la santé" que nous avons lancée en janvier de cette année en partenariat avec des associations comme le Formindep et Anticor".