Sénégal : une proposition de loi homophobe

7 Avril 2016
1 893 lectures
Notez l'article : 
0
 

Un député sénégalais, Alioune Abatalib Guèye, a déposé, en mars dernier, une nouvelle proposition de loi contre l’homosexualité. Il estime que l’actuel article 319 du code pénal qui réprime déjà l’homosexualité n’est pas assez inefficace. Selon lui, il faut aller au-delà du simple fait de réprimer l’acte homosexuel qu’il qualifie de "contre-nature". "Il faut sanctionner l’homosexuel car s’il n’y a pas d’homosexuels, il n’y aura pas d’acte contre-nature", explique le député dans un raisonnement assez incroyable. Cette position, Alioune Abatalib Guèye l’a exprimée dans un entretien au quotidien sénégalais "L’Observateur". Le député se fait aussi sociologue ou policier. Il explique ainsi : "Il est difficile de prendre en flagrant délit des homosexuels, leur acte s’opérant dans la discrétion". Poursuivant son délire, il préconise une peine de cinq à dix ans de prison ainsi que la privation des droits civils, civiques et de famille, pour dissuader les comportements homosexuels. "L’acte contre-nature se fait dans la discrétion, par contre, l’homosexuel qui, à travers son comportement, sa tenue, à première vue et d’une manière ostentatoire et délibérée, manifeste son homosexualité, devient un danger surtout pour notre jeunesse mal préparée. En définitive, le comportement, la tenue vestimentaire, les manifestations des homosexuels sont plus dangereux que l’acte. Il est donc impérieux de compléter les dispositions de l’article 319 par un alinéa qui permette de sanctionner désormais l’homosexuel" ose Alioune Abatalib Guèye.