Séro-concerné, quelle place sur Seronet ?

27 Mars 2012
943 lectures
Notez l'article : 
0
 
Chat_th__matique.jpg

A-t-on son mot à dire et sa place sur Seronet lorsqu’on est séronégatif ? Pour étonnante qu’elle est, cette question mérite d’être posée. Et cela à plusieurs titres, d’abord parce que certains intervenants se font tacler sur Seronet quand ils postent et qu’ils ne sont pas séropos. Ensuite parce qu’elle renvoie chacun à son envie de partager avec d’autres y compris lorsque l’autre vit des choses différentes. Enfin parce qu’il y a dans la vie des exemples où l’on peut tout à fait légitimement parler du VIH/sida et des hépatites même si l’on n’est pas infecté soi-même. On peut être en couple avec une personne séropo, compter un proche qui l’est, etc. La question n’est pas facile, mais elle permet de réfléchir au lien qui peut exister entre les personnes séropositives, à la compréhension que les séronégatifs peuvent avoir de la séropositivité, à ce qui fonde la légitimité de chacun à parler de telle ou telle question… Faut-il mieux rester entre soi ? Est-il préférable de discuter avec tous ? Derrière cette question se pose en fait celle de la place de la séropositivité dans la société. Alors les personnes qui s’estiment séro-concernées ont-elle leur place sur Seronet ? Pourquoi viennent-elles s’y exprimer. On en parle ce soir sur le chat, dans le salon thématique, à partir de 21 heures, en compagnie d'Alexia et de Vichenzo.

 

 

Commentaires

Portrait de vichenzo

N'oubliez pas, si vous souhaitez proposer des sujets pour les prochains chats thématiques, c'est dans ce forum qu'il faut soumettre vos idées.

La plupart des participants pense que c’est important de laisser de la place aux personnes sero-concernées.

En effet, cela leur permet de mieux connaître le VIH et de casser les représentations que les personnes peuvent avoir sur la maladie. Cependant pour d’autres seronautes cela peut paraitre compliqué de « parler avec ceux qui ne vivent pas avec le VIH, car ils ne vivent pas les mêmes choses que nous ».

Nous avons beaucoup discuté de quelle communication avoir pour toucher le plus de monde possible. Pour cela il faut diversifier les lieux d’affichage ou de dépôt de documentation, ne pas se cantonner à des lieux de soins spécifiques pour les séropos, mais à des lieux de soins plus généraux (CDAG, médecins généralistes, salles d’attente d’hôpital, etc.). On peut aussi parler de Seronet aux infirmières ou aux médecins qui nous suivent et aussi en parler autour de soi (famille, amis, etc…). Pour recevoir de la documentation Seronet il suffit de la demander à l’équipe d’animation/modération.

Nous avons eu le témoignage d’une personne séronégative. Pour lui Seronet est « le seul outil permettant une immersion totale dans la vie de personnes séropositives », « j’ai compris ce qu’être sero-concerné voulait dire en venant ici ».

Le témoignage d’un autre seronaute me reste en tête. Cette personne a conseillé à un ami gay et séronégatif de venir sur Seronet, mais ce dernier « a été jeté par les séropos du site », on lui a dit des phrases dans le style « pourquoi tu es là ? Que viens-tu faire ici ? etc. » Comment voulez-vous que les personnes qui se sentent concernées ou qui recherchent simplement des informations, se sentent à l’aise sur le site, si on leur fait des réflexions de ce genre ?

Quelques soient les raisons pour lesquelles les personnes séronégatives ou séro-concernées viennent sur le site, il faut leur réserver le même accueil que pour une personne séropositive. Seronet est un site de partage et d’échange d’expériences quelque soit sont statut sérologique.

N'hésitez pas à nous faire part de vos idées, pour améliorer l'intégration des personnes sero-concernées sur Seronet.