Seul-e sur mon île...

10 Février 2015
2 247 lectures
Notez l'article : 
0
 

On peut apprécier des moments seuls, loin des autres : on se sent incompris, on a besoin de se recentrer ou de faire le point. Parfois, la solitude n’est pas choisie et peut devenir lourde à supporter, menant petit à petit à l’isolement. Comment se retrouve-t-on seul-e sur son île ? Les discriminations et le rejet sont-ils les causes ou les conséquences de l’isolement ? Chacun-e a son histoire, sa façon de voir la vie, avec un entourage plus ou moins compréhensif, voire pas du tout, des imprévus qui nous tombent sur la tête, là, d’un coup. Alors, comment en sortir ?
Venez en débattre ce soir, nous parler de vous, de vos ressentis et de vos solutions pour rompre l’isolement. C'est ce soir à partir de 21h sur le chat thématique en compagnie d’Emilie.

Commentaires

Portrait de Emilie-seronet

Du monde hier soir pour parler de l'isolement.

D'une manière générale, ce qui ressort est que l'isolement est en quelque sorte toujours subi. Même si cela peut être un choix, celui-ci est souvent une conséquence d'un environnement qui nous pousse à nous isoler : discrimination, jugement, peur du regard des autres, peur de la pitié, corps qui change etc. "j'ai l'impression d'avoir baissé la garde face aux événements nombreux de la vie, de la maladie, de la prise de médication depuis de si nombreuses années" ; "depuis le vih je me rend compte que l'isolement est une sorte d'échappatoire" ; "je me suis isolée à une époque où mon physique a changé".

Choisi ou subi, petit à petit, l'isolement s'installe et il peut être dur d'en sortir. "Moi aussi je me suis dit que c'était par choix... mais c'est subtil et c'est subrepticement que l'isolement s'installe" ; "l'isolement est l'enfermement dans sa tête."

Pas de recette miracle malheureusement pour sortir de son île, sinon de se forcer à renouer des liens, petits à petits et à s'accepter. Parfois se faire aider par un professionnel ou pousser la porte d'associations peut être un premier pas.

"Il faut se dire que dans tous les cas notre vie ne sera plus la même , je suis seropo depuis peu d'années mais j'apprends a m'organiser , moralement affectivement etc...." ; "Un conseil pour sortir de l'isolement: moi j'ai repris contact avec mes ami(e)s. Je me suis mis à discuter et à rencontrer des gens qui t'entrainent sur de belles et bonnes soirées..." ; "Si vous faites sentir à l'autre votre différence alors il vous jugera mais si vous êtes comme vous êtes, il n'y aura pas de problème".


Et vous, quelle est votre expérience ?