SIDA : le nouveau président du Medef doit agir contre les discriminations

14 Août 2013
527 lectures
Notez l'article : 
0
 

A peine aux manettes du patronat français, Pierre Gattaz a, d’ores et déjà, été interpellé sur la question des discriminations dans le milieu professionnel. C’est la Fédération Total Respect qui est montée (juillet dernier) au créneau. Elle s’en est expliquée dans un communiqué qui raconte, dans le détail, une affaire de discrimination liée à l’état de santé. La voici. "Fin décembre en Seine-Saint-Denis, une grande surface recevait une personne privée d’emploi, d’origine antillaise, en entretien d’embauche. Cette personne recevant l’AAH (allocation aux adultes handicapés), le directeur lui en a demandé la raison : elle n’a eu d’autre choix que de révéler son statut de personne vivant avec le VIH (virus de l’immunodéficience humaine). Elle n’a pas été embauchée. Estimant que le déroulement de cet entretien n’avait pas été normal, cette personne a saisi une association membre de la Fédération Total Respect/Tjenbé Rèd : à la suite de notre intervention, le directeur de la grande surface vient de lui adresser une lettre d’excuses", explique l’association.
La Fédération Total Respect "salue cette rare reconnaissance d’un comportement fautif, mais constate l’ampleur du manque de formation des entreprises françaises en matière de discriminations. Pour rappel, interroger une personne privée d’emploi sur la nature de son handicap éventuel constitue pour un employeur un délit punissable de trois ans de prison et de 45 000 euros d’amende)". "Nous demandons à Pierre Gattaz, nouveau président du Medef, de lancer un large plan de formation à la prévention des discrimination au sein des entreprises françaises", indique le communiqué de l’association.