Siméprévir : la demande d’AMM européenne est déposée

29 Avril 2013
1 368 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le 24 avril 2013, Janssen a déposé la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne de son nouveau médicament anti-VHC expérimental, le siméprévir. Cette anti-protéase du VHC de seconde génération (anciennement connue sous le code TMC435) se prend combinée à une bithérapie standard par interféron et ribavirine, chez les personnes vivant avec un VHC de génotype 1 ou 4. Il se prend en une prise par jour, à la dose de 150 mg. La demande d’AMM concerne les adultes ayant une maladie du foie compensée (cirrhose comprise), vivant ou pas avec le VIH, ayant ou pas déjà tenté un traitement avec interféron. Elle se fonde sur les résultats des études QUEST-1 et QUEST-2 (personnes n’ayant jamais pris de traitement anti-VHC) et PROMISE (personnes non guéries par un traitement antérieur par interféron), présentés au congrès européen sur le foie EASL à Amsterdam la même semaine. Dans ces études, le schéma de traitement était le suivant : d’abord trois mois de siméprévir + interféron + ribavirine, suivis de trois ou huit mois de bithérapie par interféron ou ribavirine. Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse de Janssen (en anglais) concernant la demande d’AMM américaine (28 mars) . Le siméprévir est également prometteur dans des combinaisons sans interféron, notamment avec le sofosbuvir, un autre anti-VHC expérimental, avec ou sans ribavirine.