Sofosbuvir : les ONG font appel

19 Décembre 2018
1 140 lectures
Notez l'article : 
0
 

Six organisations non gouvernementales - Médecins du monde, Médecins sans frontières, AIDES, Access to Medicines Ireland, Praksis (Grèce) et Salud por Derecho (Espagne) - ont annoncé (5 décembre) avoir fait appel du maintien du brevet du laboratoire américain Gilead pour le sofosbuvir (Sovaldi), décidé en septembre par l'Office européen des brevets (OEB). « L'OEB aurait dû invalider ce brevet, dès lors que celui-ci ne satisfait pas les critères scientifiques et juridiques de brevetabilité » notamment « en raison d'un manque d'inventivité par rapport à l'état de la science », estiment dans un communiqué les six organisations. L'office européen, basé à Munich, avait maintenu le 13 septembre le brevet de Gilead, fermant ainsi la porte à la production et à la vente de génériques moins coûteux en Europe. Les six associations avaient annoncé dans la foulée leur intention de faire appel, indique l’AFP. Lors de son arrivée sur le marché en France, en 2013, le traitement coûtait plus de 40 000 euros la cure par patient, ce qui avait déclenché une vive polémique, notamment parce que le prix très élevé avait conduit à un « tri » des patients à soigner prioritairement. L'arrivée progressive de médicaments concurrents, comme Zepatier du laboratoire pharmaceutique MSD et de Maviret du laboratoire pharmaceutique Abbvie, a tiré les prix à la baisse et le Sovaldi, nom commercial du sofosbuvir, est désormais vendu environ 8 300 euros la boîte de 28 comprimés, soit près de 25 000 euros pour une cure de 12 semaines, ce qui reste un tarif très élevé au regard des coûts de production, très bas. « Les prix excessifs pratiqués par Gilead sur le sofosbuvir sont une barrière très concrète à l'accès à ce médicament pour des millions de personnes, en Europe et dans le monde », déplore Gaëlle Krikorian, responsable de la Campagne d'accès aux médicaments essentiels de Médecins Sans Frontières, citée dans le communiqué.