Soignants-es : sexisme à l’hôpital

18 Avril 2022
755 lectures
Notez l'article : 
0
 

Effet massif. 85 % des femmes médecins se sont senties discriminées au cours de leur carrière à l'hôpital, à cause de leur genre, et 80 % y ont été victimes de comportements sexistes, explique Le Quotidien du Médecin (7 avril). Ces chiffres ont été révélés par le baromètre Ipsos réalisé pour l'association « Donner des Elles à la santé » ; une structure engagée dans l’avancée de l’égalité femmes/hommes et la lutte contre les stéréotypes de genre. Le niveau global de satisfaction des femmes quant à leur carrière professionnelle reste systématiquement en deçà de celui des hommes, révèle le sondage : 61 % des praticiennes sont satisfaites de leurs perspectives d'évolution, contre 68 % des médecins hommes ; 60 % du respect de la parité dans les postes à responsabilité, contre 84 % de leurs collègues masculins ; et 51 % de l’équilibre entre leur vie privée et professionnelle, contre 66 % de leurs confrères… Le sondage se concentre sur les discriminations de genre, mais aussi les comportements et propos sexistes que peuvent subir les femmes médecins. « Des faits qui restent à un niveau très élevé : 85 % d'entre elles se sont déjà senties discriminées du fait de leur genre dans leurs parcours (contre 87 % en 2020), dont 42 % ont le sentiment de l'avoir été « beaucoup » (36 % en 2020) », explique le quotidien médical. C'est au moment de l'internat que les femmes médecins interrogées se sont senti le plus discriminées (59 %). Les stéréotypes ont la vie dure chez les médecins hospitaliers-ères. Près des trois quarts des médecins (hommes et femmes) interrogés-es estiment qu'il est « plus difficile pour une femme de réussir une carrière à l’hôpital » car elle doit accepter de sacrifier en partie sa vie de famille.

Échantillon représentatif de 521 médecins hospitaliers-ères (dont 225 femmes) interrogés en ligne du 2 février au 2 mars 2022 selon la méthode des quotas.