Soins et femmes vivant avec le VIH

20 Octobre 2020
218 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans toutes les régions du monde ou presque, les femmes vivant avec le VIH sont plus susceptibles d'accéder au dépistage du VIH et à une thérapie antirétrovirale que les hommes. C’est ce qu’indique une récente publication de l’Onusida. Comment expliquer ce phénomène ? C’est en partie du fait de leur propension à se soigner (plus que les hommes) et l'existence de services de lutte contre le VIH conçus spécifiquement pour les femmes (comme ceux de prévention de la transmission de la mère à l'enfant durant les soins prénataux). En 2019, dans le monde, la couverture du traitement et la suppression de la charge virale étaient supérieures respectivement de 12 % et de 10 % chez les femmes vivant avec le VIH par rapport à leurs homologues masculins, indique l’Onusida. Cet écart au niveau du traitement chez les hommes vivant avec le VIH « explique le nombre plus élevé de nouvelles infections au VIH touchant les femmes en Afrique subsaharienne », affirme d’ailleurs l’institution onusienne. Des études récentes conduites sur le long cours révèlent que la réduction de ces disparités accélère le recul de l'incidence du VIH chez les femmes, en particulier chez les jeunes femmes.