Soins funéraires : les assos claquent la porte

11 Janvier 2012
908 lectures
Notez l'article : 
0
 
Ruban_noir.jpg

Les associations de lutte contre le sida ont quitté la réunion sur l'interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives (VIH et hépatites) décédées, organisée mardi 10 janvier au ministère de la Santé. Les associations ont fait ce choix parce qu’elles refusaient de participer à une énième réunion technique pourtant sur le maintien ou pas de l’actuelle réglementation. Cette réunion, présidée par le directeur général de la Santé, rassemblait, selon les termes de l'invitation envoyée par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, l'ensemble des parties prenantes : Conseil national du sida (CNS), associations de lutte contre le sida, Haut conseil de la santé publique, thanatopracteurs. Organisée sans concertation, sans ordre du jour, la réunion a été présentée comme une nouvelle discussion technique, indiquent les associations (Act Up-Paris, AIDES, Elus Locaux contre le sida, Sidaction) dans un communiqué. "Pourtant, tous les éléments nécessaires à une prise de position politique sont réunis depuis plusieurs années en faveur de la fin de l'interdiction des soins funéraires, notamment dans les avis du Conseil national du sida", poursuivent-elles. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de quitter cette réunion prétexte, expliquent les organisations. Elles demandent une prise de position publique des ministres concernés et la modification immédiate de l'arrêté prévoyant le maintien de l'interdiction. Le communiqué pointe que Nora Berra, secrétaire d’Etat à la Santé n’était pas présente à cette réunion puisqu’elle a préféré participer (selon l’agenda officiel) à une "Réunion d’instance de dialogue avec l’Eglise catholique". Aucun membre des cabinets de Nora Berra et Xavier Bertrand, son ministre de tutelle, n’a participé à cette réunion. Les associations y ont vu le signe d’une manœuvre dilatoire pour une "réunion prétexte".

 

Commentaires

Portrait de jeanjean35

comme au etat generaux en 2006 si m'a memoire ne me fais pas defaut xavier bertrand etais passé en coup de vent 5 min en tout et pour tous des questions lui ont eté poser sans reponses........ on est peu de chose à leurs yeux mais quand il sagi de ponctionner ils sont la pour nous pondre des loi à la gomme pour qu'ils s'en mette de plus en plus dans leur poches ou va t'on!!!!!!!!!!!!! PAUVRE france