Sondage : les jeunes, l’information et la prévention du VIH

4 Avril 2016
1 006 lectures
Notez l'article : 
0
 

Sidaction, comme chaque année au moment de son appel aux dons, publie un sondage sur le VIH. Selon les résultats du sondage 2016, réalisé par l'Ifop auprès d’un échantillon de 1 001 personnes âgées de 15 à 25 ans, le sentiment d’information global sur le VIH se détériore depuis 2014. En 2016, 82 % de cette population se disent bien informés contre 89 % en 2015, le chiffre le plus bas depuis 2009. 16 % des jeunes considèrent être très bien informés sur le sida, un pourcentage qui a chuté de 10 points depuis 2012. Les jeunes interrogés se sentent de moins en moins bien informés sur la connaissance de lieux où se faire dépister (58 %, moins 13 points par rapport à 2015) ou sur l’existence d’un traitement d’urgence (47 %, moins 18 points par rapport à 2015). Pour Sidaction, ces "chiffres sont révélateurs d’une non-information qui concerne tout particulièrement les jeunes âgés entre 15 et 17 ans qui [s’expliquerait] notamment par un manque, voire une absence d’enseignement sur la question en milieu scolaire". 30 % des jeunes interrogés ont des représentations faussées de la maladie et de ses modes de transmission. 20 % déclarent ainsi que le VIH peut se transmettre en embrassant une personne (15 % en 2015) et 15 % en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques (13 % en 2015). Au cours des 12 derniers mois, 9 % des jeunes déclarent s’être exposés fréquemment à un risque de contamination, un pourcentage qui a progressé de 3 points en un an, indique Sidaction. "Par ailleurs, seulement 45 % (contre 55 % en 2015) des jeunes ayant eu un rapport sexuel non protégé ont effectué un test de dépistage du VIH/sida. L’explication avancée par Sidaction à ce phénomène serait que le sida ferait moins peur aujourd’hui. Dans le sondage de l’Ifop, ils sont 24 % à déclarer ne pas avoir peur du sida contre 17 % en 2015. Aujourd’hui en France, on estime à 11 % le nombre de découvertes de séropositivité chez les jeunes de 15-24 ans, un chiffre en augmentation de 24 % depuis 2007. "Le nombre de découvertes de séropositivité a plus que doublé chez les jeunes homosexuels et bisexuels qui ont plus de risques d’être infectés qu’un autre jeune", indique Sidaction. Pour faire un don à Sidaction : le 110 (numéro d’appel gratuit), par Internet ou par courrier (Sidaction - 228 rue du faubourg Saint-Martin - 75010 Paris).

Sondage Ifop et Bilendi pour Sidaction réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 5 au 12 février 2016 auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 24 ans.