Stigmatisation au travail

24 Février 2020
326 lectures
Notez l'article : 
0
 

D’après un nouveau baromètre Ifop pour l’association L’Autre cercle, « 25 % des personnes qui se disent LGBTQI+ (lesbiennes, gays, bi et trans) témoignent avoir été victimes de moqueries ou d'insultes sur leur lieu de travail, rapporte Franceinfo qui a pu se procurer le document. Un constat alarmant, qui amène très souvent cette minorité à dissimuler voire mentir sur son orientation sexuelle ou son identité de genre. Le sondage inclut une large « palette » de situations, qui vont des « moqueries désobligeantes ou réflexions malveillantes, aux insultes et rejet, ou encore des mises au placard (sic) des personnes concernées. « Bien souvent, l'orientation sexuelle et l'identité de genre sont perçues comme une thématique « hors sujet » dans le monde du travail, parfois taboue, parfois minimisée et considérée comme se rapportant à la seule sphère privée. Donner la parole aux personnes LGBTQI+ concernées, mais aussi aux non-LGBTQI+ est donc essentiel pour appréhender la réalité vécue sur le terrain et mesurer les actions de progrès encore à mener », analyse Alain Gavand, vice-président de L'Autre cercle, en charge du projet du baromètre, auprès de Franceinfo. D'après le baromètre, la moitié des personnes LGBT+ taisent leur orientation sexuelle et 77 % d'entre elles déclarent avoir renoncé à se faire accompagner par leur conjoint-e pour un événement professionnel. Et des choix qui ont des conséquences sur la santé mentale des salariés-es : trois sur dix déclarent » mal vivre » le fait de ne pas être visible.