Suicide d'une détenue trans à Caen

26 Novembre 2012
5 777 lectures
Notez l'article : 
0
 
rose-blanche_1.jpg

Une détenue trans s'est pendue dans la nuit de mercredi à jeudi dans sa cellule du centre de détention de Caen, a-t-on appris auprès de l'Observatoire international des prisons (OIP).  Selon l'OIP, cette personne est morte (16 novembre), après s'être pendue à l'aide du cordon électrique d'une télévision. Elle venait d'apprendre que son "recours pour obtenir l'autorisation d'utiliser le prénom Nathalie avait été rejeté" et écrivait "une énième lettre pour demander une prise en charge médicale (hormonothérapie, changement de sexe). Depuis plus d'un an, elle demandait des informations sur les structures médicales spécialisées dans la prise en charge des trans. Personne ne lui répondait au niveau du centre pénitentiaire", a ajouté l'OIP, dans un communiqué, en ajoutant que "Nathalie" a "subi de nombreuses brimades : non prises en compte de sa transsexualité, refus réguliers de ses demandes de vêtements féminins, de produits spécifiques". L'administration pénitentiaire, contactée par l'AFP, a confirmé la pendaison de cette personne détenue sans vouloir commenter les raisons de son geste. On imagine que la ministre de la Justice va faire un communiqué sur cette mort, à l’évidence évitable, comme son administration se fait un point d’honneur de le faire à chaque fois qu’un fait divers endeuille la Corse… par exemple.