Suisse : IST en hausse, VIH stable

29 Novembre 2016
644 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les infections sexuellement transmissibles ont fortement progressé en 2015 en Suisse : +23 % pour la gonorrhée, +7 % pour la syphilis, +5 % pour la chlamydia. Les cas d’infection au VIH restent stables. Y voyant une contradiction, voire un paradoxe, le site d’infos 24heures.ch a donc  interrogé la professeure Alexandra Calmy, responsable de la consultation VIH/sida aux Hôpitaux universitaires de Genève. "Cette contradiction n’en est peut-être pas une, explique cette spécialiste du VIH. En effet, ces différences entre l’augmentation des IST que l’on guérit (syphilis, gonocoque, chlamydia) et la stabilité relative du VIH pourraient être liées au fait que les gens utilisent moins le préservatif parce qu’ils savent qu’un séropositif traité ne transmet pas le virus. Cela dit, en ce qui concerne le VIH, nous n’avons pas constaté de diminution du nombre de nouveaux diagnostics dans notre consultation à Genève. Et malgré les campagnes de prévention, il y a encore des personnes qui se présentent très tardivement en soin. Ce message est important : il n’est jamais trop tard pour faire un test, mais le plus tôt est le mieux. Pour nous, c’est une priorité. Nous commençons en effet la trithérapie dès que le diagnostic est posé. Ce traitement précoce améliore la santé des patients (on limite probablement la constitution de réservoirs du virus, on évite des maladies) et empêche la transmission du virus à d’autres personnes".