Tabac : la double logique du gouvernement

15 Mai 2015
4 323 lectures
Notez l'article : 
4.5
 
0

C’est compliqué d’agir en matière de santé lorsqu’on est un gouvernement. On le voit avec la politique conduite sur le tabac. Ainsi, la ministre de la Santé appelle, notamment dans la future loi de santé, à une position plus offensive contre le tabagisme et ses effets. De l’autre, en l’occurrence le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, prend la défense des buralistes. Fin avril, il a ainsi présenté en conseil des ministres un projet de loi visant à rendre les paquets de cigarettes "traçables" du lieu de production jusqu'au lieu de vente. Le projet de loi vise à autoriser la ratification du protocole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'élimination du commerce illicite du tabac, signé en janvier 2013 par la France mais non encore transposé dans le droit français. "Le Monde" explique que ce système sera à la charge des fabricants. En fait, la mesure a deux objectifs principaux : limiter les pertes fiscales du fait du commerce illicite et de l’autre montrer aux buralistes que le gouvernement défend leurs intérêts. Plus le trafic est fort, plus les ventes légales chutent. Ce message-là est évidemment important, a fortiori, dès lors que la politique de santé publique se heurte aux intérêts des buralistes : paquet neutre, augmentation des prix, interdiction de la publicité dans les lieux de vente, etc. L’AFP nous apprend même qu’un député socialiste, Frédéric Barbier, est à la tête d'un groupe de travail sur l'avenir des buralistes. Il faut bien cela pour tenter de faire passer les mesures du plan anti-tabac du projet de loi Santé adoptées le 14 avril dernier par l’Assemblée Nationale. Reste que ces mesures sont indispensables puisque le tabac tue 50 % des personnes qui en consomment régulièrement et que les chiffres français montrent que la consommation diminue, mais trop peu. Ainsi, en 2014, 28,2 % des 15-75 ans fumaient régulièrement contre 29,1 % lors de la précédente enquête (2010).

Commentaires

Portrait de IMIM

Rapide calcul

En Lituanie la cartouche de cigarette vaut 21e contre 69e en France

4 cartouches est le maximum légale pour la "douane"

Je fume environ 1cartouche et demi par moi

Donc 4 cartouches pourvoient à ma consommation sur 2 mois 1/2, 3mois 

Et 192e d'économie

Un aller retour ts les 3mois, Paris Vilnius, en 2h30 d'avion pour  - de 100e et mm en restant une nuit sur place à 23e la chb, on est encore gagnant

Vous pouvez changer les destinations : Bulgarie, Letonnie (25e en moyenne)

Sacrée Europe!!!!!mdr

Ou encore Andorre (25e) 

Et chq passage en Free taxe, vous fait économiser la moitié du prix

Allions le besoin à l'agréable ! Bon voyage!!!! 

Et puisque nous ne pouvons choisir notre vie, choisissons au moins notre mort MDR !!!