Taxe : les mutuelles claquent la porte

23 Octobre 2011
1 504 lectures
Notez l'article : 
0
 
etienne-caniard.jpg

C'est officiel, les mutuelles ne parapheront pas l'accord avec l'Assurance maladie et les syndicats de médecins visant à limiter les dépassements d’honoraires des médecins. "Les conditions d'une signature ne sont pas réunies", a expliqué (13 octobre) Etienne Caniard, le président de la Mutualité française. Le gouvernement devra donc trouver une autre solution (probablement par la loi) pour décrocher l’accord qu’il souhaitait voir entrer en vigueur avant l'élection présidentielle. Ce blocage est notamment dû à l’augmentation de la taxation des complémentaires Santé décidée par le gouvernement. Les mutuelles sont furieuses de cette décision qu’elles contestent. L’accord en suspens depuis deux ans, rappelle "Les Echos" prévoit la mise en place d'un secteur d'exercice dit "optionnel" pour les médecins, à mi-chemin entre le secteur 1, où ils pratiquent les tarifs de la Sécurité sociale, et le secteur 2, où les honoraires sont libres. La Mutualité française n’est pas favorable à cette mesure est estime que "le secteur optionnel n'apporte en rien d'amélioration dans l'accès aux soins". De surcroît, la Mutualité française estime que le gouvernement lui mène la vie dure avec cette taxe. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour un non, d’où le claquage de porte. La Mutualité française a, par ailleurs, lancé une campagne contre la taxe sur les mutuelles intitulée "Un impôt sur notre santé ? C’est non !" "La santé ne peut et ne doit pas être traitée comme une marchandise. Et les mutuelles ne peuvent et ne doivent pas être considérées comme des variables d’ajustements des besoins de financement de l’Etat", indique la Mutualité française qui a lancé une pétition nationale "demandant le retrait de la taxe sur les contrats de santé".