Téléconsultation : plainte déposée

5 Mai 2021
43 lectures
Notez l'article : 
0
 

La famille d'un homme mort en avril 2020 en Isère, sept jours après une téléconsultation qui n'aurait pas établi le bon diagnostic, a porté plainte lundi 26 avril pour homicide involontaire. Avec cette plainte, les plaignants-es souhaitent lancer un débat sur la télémédecine. L'avocat de la famille, Me Hervé Gerbi, dénonce une « erreur médicale grave » à la suite d'un « interrogatoire (à distance) incomplet » de la médecin vis-à-vis du patient, un homme de 40 ans atteint d'un cancer et d'une importante obésité, explique l’AFP. L'issue aurait-elle été différente avec une consultation en cabinet ? La famille en est convaincue.  Les questions de la praticienne, qui n'était pas son médecin traitant, étaient « très centrées sur les symptômes du Covid-19 », se souvient sa compagne, qui a assisté à la téléconsultation.  L’homme est en fait décédé d’une décompensation diabétique. Me Gerbi regrette « un décès stupide » car les symptômes d'un diabète, qui n'avait pas été diagnostiqué auparavant, étaient selon lui facilement identifiables.  Il a donc déposé plainte pour homicide involontaire contre X au nom de la famille, car la crise sanitaire « ne peut pas être un parapluie juridique pour une erreur médicale ». « Au-delà de ce décès se pose la question de l'usage de cette téléconsultation", qui a été généralisé mais qui n'est "pas valable pour tous les patients », poursuit l’avocat. La plainte « doit permettre aux médecins de se saisir de la question », espère Me Gerbi, qui appelle le Conseil de l'ordre à lancer le débat sur la pertinence de cette pratique.  En 2020, 19 millions d'actes médicaux à distance ont été remboursés par la Sécurité sociale, contre à peine 320 000 sur les 18 mois précédents, au début du remboursement de cette pratique.