Ténofovir et atteintes aux reins

10 Février 2009
742 lectures
Notez l'article : 
0
 
croi2009_v.jpg

Ténofovir, antirétoviral de la famille des inhibiteur nucléotidiques, reste largement utilisé malgré le risque de toxicité rénale dont le mécanisme n’est pas encore élucidé. Une étude anglo-espagnole, présentée à la CROI 2009, a évaluée cette toxicité chez une centaine de personnes dont le traitement comprenait du ténofovir. Les résultats ont confirmé l’augmentation du risque de dysfonctionnement du rein en cas de prise du ténofovir, mais aussi que ce risque était plus important chez les personnes âgées de plus de 50 ans, ceux qui avaient un poids inférieur à 60 Kg et ceux qui présentaient un gène particulier. Un test génétique pourrait ainsi permettre d’identifier les personnes à risque. Les auteurs de l'étude recommandent par ailleurs une attention particulière au fonctionnement du rein en cas de prescription du ténofovir et surtout en cas de coïnfection par le virus de l’hépatite B où le ténofovir est utilisé à des doses élevées.

 

Commentaires

Portrait de micheltlse

Pour avoir été victime de ces très graves dysfonctionnements, si on peut désormais bénéficier du tenofovir en éliminant les risques par un test génétique, c'est une bonne nouvelle, notamment pour les coinf VIH-VHB. A suivre pour connaître les chiffres exacts...